Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Cinq technologies futuristes qui ne sont pas de la science-fiction


High-Tech
Mardi 3 Septembre 2013 - 15:53

Dans la médecine et le transport, les scientifiques travaillent sur des inventions qui changeront peut-être notre quotidien. Vision d'un avenir pas forcément si lointain.


En Corée, la route qui recharge les batteries

Crédit photo : KAIST
Crédit photo : KAIST
La Corée du Sud expérimente dans la ville de Gumi un nouveau type de revêtement de chaussée, capable de recharger les batteries des véhicules électriques qui l'empruntent.

Les véhicules n'ont pas besoin de s'arrêter pour recharger leurs batteries, et ils peuvent embarquer des batteries plus légères et plus petites.

Le projet est destiné prioritairement aux transports en commun, car le coût serait prohibitif pour les véhicules particuliers. Cette technologie, développée par l'Institut coréen des sciences et des technologies avancées, utilise les champs électromagnétiques générés par des câbles électriques enfouis sous la route.

L'exosquelette, armure de l'homme augmenté

Crédit photo : AFP PHPOTO / Yoshikazu TSUNO
Crédit photo : AFP PHPOTO / Yoshikazu TSUNO
La société japonaise Cyberdyne, qui emprunte son nom à l'entreprise qui a créé le système informatique Skynet dans Terminator, a mis au point un "exosquelette", sorte de squelette externe ou d'armure robotisée portée par un humain, qui permet de fusionner ses capacités et celles de la machine.

Il capte les intentions de mouvement (via les impulsions électriques des nerfs) à l'aide de capteurs positionnés sur le corps, et les transmet au système qui démultiplie alors l'énergie mise en oeuvre pour effectuer ce mouvement. Concrètement, il peut servir d'outil de rééducation, d'assistance aux personnes handicapées, ou encore à réaliser des tâches physiques difficiles. Dans le cas de paralysies totales, l'exosquelette peut se mouvoir de manière autonome.

Hyperloop, le transport du futur

Crédit photo : Hyperloop/Tesla Motors
Crédit photo : Hyperloop/Tesla Motors
Relier San Francisco à Los Angeles en 30 minutes ? C'est le projet fou imaginé par les équipes d'Elon Musk, le milliardaire à l'origine de PayPal et de la société de transport spatial privée Space X.

Leur idée de transport du futur, Hyperloop, consiste en une capsule hermétiquement fermée propulsée à l'intérieur d'un tube à basse pression.

Construire la ligne San Francisco-Los Angeles coûterait 6 milliards de dollars. Mais pour l'instant, seuls les dessins, présentés cette semaine, sont au point. Cependant, Elon Musk envisage de mettre au point un prototype, avant de confier son bébé à une autre société.

Chez IBM, des puces qui copient le cerveau

Crédit photo : IBM
Crédit photo : IBM
Les scientifiques d'IBM ont dévoilé en juillet de nouvelles avancées dans la programmation de puces, dont l'architecture est similaire à celle du cerveau. Avec le "projet Synapse", leur objectif est de "créer une nouvelle génération de réseaux de capteurs intelligents qui imitent les capacités de perception, d'action et d'apprentissage du cerveau".

A long terme, il s'agit de construire un système de puces comprenant 10 milliards de neurones et 100 millions de millions de synapses, qui consommerait à peine un kilowatt et occuperait un volume de moins de 2 litres. Cela pourrait permettre de créer des yeux artificiels qui indiqueraient via des écouteurs audio le chemin pour traverser une pièce, ou décriraient l'environnement. IBM appelle cela "l'informatique cognitive", et affirme que ces nouvelles puces permettront de bâtir des systèmes informatiques qui imiteront l'efficacité du cerveau.

Quand les cerveaux seront reliés via un réseau informatique

Crédit photo : Reuters
Crédit photo : Reuters
Les scientifiques du monde entier font d'énormes progrès depuis ces dernières années sur les interfaces cerveau-machine. En début d'année, un spécialiste des neurosciences brésilien est notamment parvenu à relier les cerveaux de deux rats via un ordinateur.

Avec un taux de réussite de 70%, le second rat effectuait la même action que le premier. En d'autres termes: le cerveau du rat n°1 contrôlait le cerveau du rat n°2. A long terme, les scientifiques espèrent créer des ordinateurs qui relieraient les cerveaux de plusieurs individus via un réseau informatique.

Source : L'express
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter
Les + populaires