Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Cinq applications mobiles qui vont révolutionner la vie des Africains


Lu sur le web
Mercredi 28 Août 2013 - 11:59

Les développeurs du continent proposent des solutions mobiles dans tous les domaines de la vie quotidienne.


Esoko au Ghana, permet aux agriculteurs de recevoir chaque semaine 10 mises à jour des prix de leurs produits
Esoko au Ghana, permet aux agriculteurs de recevoir chaque semaine 10 mises à jour des prix de leurs produits
Pendant longtemps, l’informatique africaine s’est illustrée grâce au système d’exploitation «libre», le sud-africain Ubuntu. Il devrait être décliné en support mobile, le «Ubuntu Phone» qui sortira dès 2014. Mais ce n’est qu’un exemple parmi les centaines d’applications, supports et solutions mobiles créés par les Africains, affirme Ecofin.
 
Gratuites ou payantes, pratiques ou divertissantes, ces applications vont révolutionner les habitudes des 915 millions d’africains utilisateurs de téléphones mobiles attendus pour 2015, annonce l’article.
 
L’Afrique de l’Est, où sont installés de nombreux centres technologiques, est le centre névralgique de ces innovations, d’après Ecofin. Les développeurs kenyans, tanzaniens ou ghanéens proposent des bijoux de créativité. Pour encourager encore leur imagination et repérer les meilleures productions, les géants technologiques comme Google ou Samsung «multiplient les compétitions», affirme l’article.
 
Le site dresse la liste des «23 applications africaines pour changer la vie» dans tous les secteurs, parmi lesquelles Slate Afrique en a sélectionné cinq.
 
Les applications «citoyennes»
 
Développée par un Togolais né au Sénégal, la solution gratuite de gestion des ordures ArClean vise à assainir la ville de Dakar. L’application permet d’indiquer les poubelles en temps réel afin de créer une «cartographie des ordures», d’après Ecofin. En plus de classer les quartiers par ordre de propreté, elle facilite le recyclage et éduque les usagers au civisme de manière ludique.
 
Afin d’enrayer le fléau de la corruption au Cameroun, l’application No Bakchich permet aux usagers de dénoncer les demandes de pot-de-vin afin d’établir la liste des services les plus corrompus. Selon l’article, un moyen simple qui pallie le manque d’informations sur les procédures officielles.
 
Les solutions pratiques
 
L’application M-Pedigree est une parade efficace au fléau des médicaments contrefaits. Mise au point en 2007 par un Ghanéen, elle permet de certifier la provenance des médicaments grâce à un code transmis par SMS aux industries pharmaceutiques. Cette solution devrait être prochainement déployée au Niger, en Tanzanie ou encore en Ouganda, prévoit le site.
 
Les paysans nigérians ne sont pas les seuls à profiter de l’agriculture 2.0. Depuis 2011, grâce à M-Farm, l es fermiers kenyans peuvent se renseigner en temps réel sur la météo, le cours de vente de leurs produits, les potentiels acheteurs… Des informations fondamentales obtenues pour le coût d’un SMS, explique l’article.
 
Un peu de divertissement
 
Depuis 2011, l’application nigériane Afrinolly, gratuite, renseigne les internautes africains sur l’actualité culturelle: bandes-annonces de films africains, potins sur les stars du continent et autres contenus de divertissement. En 2012, elle reçoit le prix de l’Androïd Developpers Challenge pour l’Afrique, rapporte Ecofin.

Lu sur slateafrique.com
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires