Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Christine Lagarde à Nouakchott : La DG du FMI appelle à l’ouverture des frontières algéro-marocaines


Economie
Jeudi 10 Janvier 2013 - 10:30

Faisant allusion aux frontières fermées entre l’Algérie et le Maroc, la directrice générale du Fonds Monétaire International (FMI), Mme Christine Lagarde a appelé hier depuis Nouakchot à la levée “progressive” du “verrou géographique” dans la région du Maghreb.


Christine Lagarde à Nouakchott : La DG du FMI appelle à l’ouverture des frontières algéro-marocaines
Pour elle le maintien des frontières entre les deux pays fermées “empêche une réelle intégration économique des pays de l’Union du Maghreb arabe (UMA)”.

Par ailleurs, Mme Lagarde, qui intervenait au cours d’une conférence de presse animée à l’issue des travaux de la 5ème conférence sur la complémentarité économique entre les pays du Maghreb, tenu mercredi à Nouakchott sous le thème “Les investissements bilatéraux et étrangers directs et leurs impacts sur l’emploi dans les pays du Maghreb Arabe, s’est félicitée du lancement, au cours des trois premiers mois de l’année 2013, de la Banque maghrébine.

La Banque maghrébine d’investissement et de commerce extérieur (BMICE), dont le siège sera à Tunis, va démarrer avec un capital de 100 millions de dollars (20 millions pour chaque pays maghrébin).

Une banque pour un nouveau modèle économique?

Une banque qui devrait rénover et relancer un"modèle de développement économique en place qui n’était plus à la hauteur", a estimé la directrice générale du FMI. Pour elle, la relance de la croissance au Maghreb passe par le "réveil du secteur privé" et l’"optimisation du potentiel productif des pays de la région".

Ce modèle n’a pas réussi à créer un environnement propice fondé sur la justice et la transparence, qui puisse favoriser la promotion du secteur privé", a indiqué Mme Lagarde lors d’une conférence sur le potentiel économique du Maghreb à Nouakchott.

"Il est plus que jamais nécessaire d’avoir une croissance économique forte et soutenue, une croissance solidaire dont les fruits sont généreusement partagés, une croissance qui crée suffisamment d’emplois pour répondre aux aspirations des jeunes générations", a-t-elle souligné.

Le Maghreb dispose d’un grand potentiel pour attirer les investissements, mais qu’"il n’a pas toujours mis à profil", estime la directrice du FMI. En 2011, les IDE captés par les pays de la région ont chuté à 6,5 milliards de dollars (-2% du PIB) contre 12,3 milliards de dollars en 2008, selon le FMI.

Ce montant est inférieur à celui des régions en Asie, en Amérique latine et en Europe, selon Lagarde qui estime que cela "n’est pas surprenant compte tenu de l’instabilité récente dans la région".

De plus, ces investissements n’étaient pas très diversifiés, a-t-elle constaté soulignant qu’une bonne part (environ 30 %) de ces investissements étaient destinés au secteur énergétique et aux industries extractives.

Lila Ghali
Pour algerie1.com
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires