Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Chimiothérapie: 3 médecins sur 4 la refusent pour eux-mêmes...


Sciences
Mardi 27 Août 2013 - 16:30

Une équipe de chercheurs a cherché à savoir pourquoi les cellules cancéreuses de la prostate sont difficiles à éradiquer par les méthodes conventionnelles de traitement. Et là, stupeur! On a découvert que la chimiothérapie ne traite ni ne guérit le cancer, mais favorise plutôt la croissance et l’étendue des cellules cancéreuses, les rendant beaucoup plus difficiles à les éliminer une fois que la chimiothérapie a déjà été démarrée.


Autres articles
Chimiothérapie: 3 médecins sur 4 la refusent pour eux-mêmes...
Publiées dans le journal Nature Médecine, les choquantes découvertes qui, sans surprise, ont été ignorées de la communauté scientifique dominante, éclairent en détails la manière dont la chimiothérapie obligent les cellules saines à libérer une protéine qui en réalité alimente les cellules cancéreuses.
 
Selon l'étude, la chimio libère des protéines qui favorisent la croissance des cellules cancéreuses et endommage aussi définitivement l’ADN des cellules saines. Éviter la chimiothérapie augmente les chances de recouvrer la santé, suggère la recherche.
 
Celui qui cherche à guérir devra donc chercher une voie alternative, comme des aliments et nutriments anti-cancer comme le bicarbonate de soude, le curcuma, de fortes doses de vitamine C et la vitamine D. Un grand manque de confiance est évident parmi les médecins, car 75% des docteurs refusent toute chimiothérapie sur eux-mêmes en cas de cancer en raison de son inefficacité sur la maladie et de ses effets dévastateurs sur la totalité de l’organisme humain.

Source : Eddenya.com
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter