Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Charte de la COD : Non aux élections, oui au Rahil


Actualité
Dimanche 5 Août 2012 - 12:33

Les leaders de la COD se sont engagés jeudi dernier, à l’occasion de la signature d’une charte de 7 points à poursuivre le combat démocratique et pacifique sous toutes ses formes, jusqu’au départ de Mohamed Ould Abdel Aziz du pouvoir et la rupture définitive avec les régimes autocratiques qui ont conduit le pays au bord de l’abîme, rejetant la participation à toute élection unilatérale.


Charte de la COD : Non aux élections, oui au Rahil
La COD renchérit encore dans son mouvement de lutte politique parvenu jeudi passé à un nouveau stade de son processus avec la signature d’une charte de 7 points ses principaux leaders ainsi que d’anciens officiers s’accordent à poursuivre les manifs et les sit-in jusqu’au rahil du président de la république du pouvoir ainsi qu’à rejeter 2 tout processus électoral unilatéral ne présentant pas les critères requis de transparence, d’indépendance et de consensus national.

Dans cette charte, les signataires se sont également engagés à œuvrer pour l’édification d’un système de démocratie pluraliste dont les contours seront définis en concertation avec les forces politiques et organisations de la Société Civile dans le cadre d’une période transitoire pour laquelle la C.O.D présentera un projet ainsi qu’à unifier les positions de tous leurs membres à propos des évènements politiques majeures et à s’abstenir de tomber dans le piège de démarches unilatérales dont l’expérience passée a démontré l’inutilité.

La COD a confirmé à ce propos sa détermination à proposer une réforme du cadre institutionnel et un programme de gouvernement convenu entre ses membres, son refus de tout processus électoral unilatéral ainsi que l’éloignement de tous ses membres de toute approche politique qui ne contribue pas à accélérer le départ d’Ould Abdel Aziz du pouvoir et n’assure pas la rupture définitive avec les régimes autocratiques dans le pays.

Les signataires ont promis aussi d’œuvrer avec détermination au renforcement de l'unité nationale par la poursuite du combat en vue du règlement du passif humanitaire ainsi qu’à lutter contre le terrorisme et toutes les formes de crimes organisés, à partir d’une approche multiforme, prenant pour fondements l’instauration de la justice sociale dans le cadre d’une démocratie véritable et l’émergence d’un consensus national.

Ils ont enfin jurés d’œuvrer à restaurer la Mauritanie dans le rang qui fut le sien au sein des pays à influence, dans le monde arabe, africain, musulman et international , prenant l’engagement de respecter tous les articles de la charte qu’ils considèrent comme document de référence définissant le comportement de chacun des signataires en matière de politique commune.

Evoquant les motifs qui ont conduit ses dirigeants à signer cette charte commune, la COD a énuméré entre autres raisons ce qu’elle a appelé « l’aggravation de la crise politique et institutionnelle dans laquelle se débat le pays depuis la prise de pouvoir par le Général Mohamed Ould Abdel Aziz le 6 Août 2006 », l’entêtement du président « à poursuivre sa démarche putschiste visant à soumettre à son pouvoir personnel et solitaire toutes les institutions exécutive, législative et judiciaire du pays » ainsi que le péril qui pèse sur l’unité nationale du fait des agissements du système en plus de « l’échec du Gouvernement à éradiquer la pratique de l’esclavage et à remédier à ses séquelles économiques, sociales et culturelles ainsi qu’aux mentalités rétrogrades dont les effets néfastes continuent d’affecter nombre de nos concitoyens à travers les réalités que sont l’ignorance, la marginalisation et les privations ».

Les signataires citent également ce qu’ils ont appelé « le sabotage délibéré de toutes les tentatives sérieuses de dialogue », le pillage systématique des ressources du pays, le désarroi généralisé que ressentent tous les mauritaniens du fait d’une conscience chaque jour plus grande de la déliquescence de l’état et de la mauvaise gouvernance ainsi que les résultats néfastes d’une vision sécuritaire traduite à travers la poursuite d’une guerre par procuration hors des frontières du pays et l’isolement diplomatique « que connait notre pays au sein de son environnement africain et arabe du fait de la politique aventuriste d’Ould Abdel Aziz qui a misé sur des régimes despotiques ».

Mohamed Ould Mohamed Lemine
Pour le rénovateur
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter
Les + populaires