Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Championnat de kickboxing : Une deuxième édition de rêve


Sport
Dimanche 28 Avril 2013 - 12:30

Le championnat de kickboxing a vécu sa deuxième édition ce samedi 26 avril, au stade olympique de Nouakchott, dans une ambiance encore plus populaire que l'an passé. Le signe d'un art martial qui trouve sa voie en Mauritanie.


Championnat de kickboxing : Une deuxième édition de rêve
"Il y a au moins 7.000 personnes ce soir" assurent différents techniciens, son et lumière, au stade olympique de Nouakchott ce vendredi soir. "Rendez-vous compte que l'an passé il y en avait à peine 1.500; c'est dire que cet art martial se popularise en Mauritanie" assène de son côté Ely Cheikh, maître de kickboxing dans une des salles de boxe du stade.

En effet, le stade résonne d'une ambiance particulièrement unique, d'un public peu habitué à une telle effusion de sons et lumières, dans la clameur de combats de plus en plus professionnels. "Il y a une génération de kickboxers qui arrive à maturité. Certains ont quatre ou cinq ans d'entrainements intenses dans le corps. Et ça commence à porter ses fruits" affirme Boubacar Coulibaly, kickboxer.

L'engouement du public est un corrolaire de l'intérêt particulier porté à cet art émergent par les sponsors : si l'an passé il n'y avait que la BMCI de Moulay Abbas pour accompagner l'évènement, s'est dorénavant ajoutée la compagnie de télécommunication Mauritel, qui n'a jamais caché son intérêt pour l'évènementiel culturel et sportif. "Nous espérons amener cet art à un niveau suffisant de popularité et de pratique pour qu'il se professionnalise de plus en plus et attire les sponsors qui aideront à cette professionnalisation en Mauritanie. Nous pouvons arriver à ce cercle vertueux si nous maintenons notre passion intacte" crie Ely Cheikh dans le brouhaha des cris et du speaker qui annonce le premier combat.

L'avènement d'un art martial en Mauritanie

Parmi les spectateurs, beaucoup qui découvrent le kickboxing, sont étonnés de l'émergence d'un tel sport en Mauritanie dont ils ignoraient jusqu'à récemment l'existence. "Il se passe plus de choses qu'on ne pense en Mauritanie. Il y a de vrais passionnés qui font leur truc dans leurs coins, mais on n'en parle pas assez" dit Yahya, jeune footballeur amateur qui promet de se mettre au kickboxing.

Dans la salle au stade qui sert de lieu d'entraînement depuis quelques années maintenant, Ely Cheikh reconnaît que depuis la première édition notamment, les élèves ont afflué. "Nous étions une dizaine il y a à peine un an. Aujourd'hui beaucoup d'enfants, et même quelques filles nous ont rejoint; ils forment bien une bonne vingtaine d'élèves" explique le maître. Sans oublier les quelques 200 adhérents à la fédération.

Comme un symbole de l'avènement des arts undergrounds mauritaniens, le passage des breakdanceurs, qui s'entraînent à moins d'une centaine de mètres des kickboxers, est accueilli par une ovation du public.

Animé musicalement par le groupe de Rap Ewlad Leblad la soirée a représenté un exemple de retrouvailles entre communautés, entre nationaux et étrangers, qui ont pu assister aux six combats organisés, de la petite à la moyenne catégorie.

Un vent de fraîcheur, de communion, a soufflé vendredi soir sur le stade olympique de Nouakchott. Un vent de fraîcheur qui n'aura pas touché les autorités, puisque le pseudo-ministère de la culture et des sports a boycotté l'évènement à cause de la parenté "douteuse" d'Ely Cheikh Ould Hanena avec l'ancien chef des cavaliers du changement.


***VIDEO DU SHOW DANS LA SOIREE SUR LE SITE****

DIAPORAMA :

Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire