Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Centrafrique: les rebelles ont pris le contrôle de Bangui


Actualité
Dimanche 24 Mars 2013 - 13:40

Les événements se précipitent à Bangui. Alors qu'elles étaient samedi soir aux portes de la ville, les forces de la Seleka ont pris le contrôle de la capitale centrafricaine ce dimanche 24 mars. En quelques heures, elles ont pris le palais présidentiel, sans pour autant trouver le président Bozizé, qui serait en fuite, puis la radio nationale.


Vue aérienne de la ville de Bangui. RFI/Hippolyte Donossio
Vue aérienne de la ville de Bangui. RFI/Hippolyte Donossio
En proie aux rumeurs, la ville vit des heures décisives, et des pillages ont cours. La rébellion de la Seleka a appelé les forces de la Fomac et les soldats français à l'aider à sécuriser la ville. Suivez avec nous le déroulement d'une journée cruciale pour l'avenir de la Centrafrique.

12:00 (TU) - Selon une source de la Fomac, les rebelles contrôlent la ville, même si il y a encore quelques poches de résistance.

11:00 (TU) - Il ya encore des tirs dans Bangui, selon notre envoyé spécial dans la capitale centrafricaine. Selon lui, des pillages auraient par ailleurs toujours lieu. Les soldats de la Fomac et les troupes françaises pourraient répondre positivement à l'appel de la Seleka, afin de sécuriser la ville. Les soldats sud-africains auraient également été récupérés par la Fomac. Les rebelles se sont emparés de la radio nationale.

10:30 (TU) - Le porte-parole de la rébellion de la Seleka a appelé la Fomac et des éléments français présents à Bangui à se déployer dans Bangui, afin de les aider à sécuriser la ville.

10:00 (TU) - D'après notre envoyé spécial à Bangui, la situation demeure tendue et des tirs se font encore entendre dans la ville. Des scènes de pillages, dans des supermarchés ou chez des particuliers ont été observées dans la capitale. Certaines sources parlent du pillage de domiciles de responsables du régime Bozizé. Ces actes pourraient être tout aussi bien le fait de membres de la Seleka ou de civils voulant profiter de la situation insécuritaire. Des soldats français ont été apperçus aux abords du Lycée français, et des soldats de la Force multinationale d'Afrique centrale (Fomac) seraient également en ville pour assurer entre autre la protection des diplomates. Les soldats français pourraient participer à la sécurisation de la ville, pour éviter la multiplication des pillages notamment.

09:03 (TU) - Le président Bozizé serait en fuite. La France demande à ses 1 250 ressortissants de rester chez eux et réclame une réunion d'urgence du Conseil de sécurité de l'ONU.

08:48 (TU) - Les rebelles annoncent avoir pris le palais présidentiel. « Nous avons pris le Palais présidentiel », a annoncé le colonel Djouma Narkoyo à l'AFP, tout en présisant que « Bozizé n'y était pas ». Il a ajouté: « Maintenant, nous allons nous rendre à la radio (nationale) pour que le président de la Seleka (Michel Djotodia) prenne la parole ».

08:30 (TU)
- Des tirs ont été entendus aux abords du palais présidentiel. Aucune information fiable concernant le lieu où se trouve le chef de l'Etat. « Nos troupes sont autour du palais. Nous sommes face aux dernières forces fidèles au président François Bozizé », a déclaré Eric Massi, le porte-parole de la Seleka, depuis Paris.

08:15 (TU)
- Depuis ce matin, les rebelles de la Seleka sont entrés dans la capitale. Alors qu'ils étaient hier cantonnés au PK12 (point à 12 km du centre), des accrochages auraient eu lieu plus près du centre cette matinée.

23 mars - Face à l'avancée des troupes de la Seleka, l'aéroport de Bangui Mpoko a été sécurisé par les troupes françaises, qui ont reçu des renforts ce samedi 23 mars.
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter
Les + populaires