Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Ce n’est pas un terroriste, les freins du camion ont lâché, c’est tout…


A.O.S.A
Samedi 16 Juillet 2016 - 00:09


On a vu des tout-petits l’air hagard, à l’âge de croire au père noël, déposer une fleur, un dessin pour les victimes du camion fou. Leurs parents essaient de leur expliquer la situation, déjà ils entendent parler de terroristes. Pour les préserver de cette horreur, ne pouvait-on pas dire à ces enfants que les freins du camion ont lâché, ne doit-on pas mettre au J.T la mention interdit au moins de 10 ans  en cas d’attentat ? D’une part on protège les enfants, leur innocence et de l'autre on leur balance en pleine gueule ces histoires de terrorisme islamiste en essayant en plus de leur parler de nuance car tous les musulmans ne sont pas terroristes.

 

Dès qu’il s’agit de terrorisme, on estime que ce n’est plus la peine de protéger l’innocence et l’univers des tout-petits. Avec leurs parents devant le JT, écoutant ici et là les discussions avec des expressions graves, on traumatise des gosses gratuitement. Ne peut-on pas leur dire que les terroristes sont des méchants, c'est tout, leur place est en prison avec les autres bandits comme le racontent leurs dessins animés, du moins ceux de notre génération avec d’un côté les bons, avec les héros qui combattent les méchants et à la fin c’est toujours les gentils qui gagnent. Il est vrai que le problème de nos jours, c’est que les dessins animés sont des petits monstres qui racontent des conneries.

 

Quant en 1989 les mauritaniens et les sénégalais s’entretuaient, j’avais 14 ans, jamais mes parents ne m’ont appelé pour parler de ce qui se passait. Alors qu’ils mettaient des draps aux fenêtres pour ne pas montrer trace de vie vue de l’extérieur, je suis sorti avec mon skateboard faire quelques gestes techniques car je ne réalisais pas la gravité de la situation.

 

Je me souviens même d’une famille de français de Fann résidence où nous avions dû atterrir en attendant le camion militaire qui allait nous amener à l’aéroport. La femme retenait ses larmes et nous sommes montés dans le camion avec les gourdes bleues de leurs enfants. Je me souviens n’avoir eu peur qu’en arrivant à Nouakchott après avoir entendu les familles parler des tueries. Je me souviens exactement de ce jour où à Nouakchott, je me sentis étranger car je craignais pour ma vie en silence en me disant que vu que je suis métis de couleur marron, peut-être les tueurs me prendraient-ils pour un sénégalais…

 

J’imagine donc facilement ce qui peut se passer dans la tête d’un enfant plus jeune de moins de 10 ans et même de 5 ans comme on en a vus avec leurs parents à Nice venir déposer une fleur, un dessin. Ces gosses n’avaient peut-être pas besoin de savoir qu’un monsieur au nom de sa religion ou de celle de terroristes dans un autre pays se mettait à écraser les gens hommes femmes enfants au hasard.

lire la suite...

chezvlane


              

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires