Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Ce mois-ci, le Nigeria va souffler à l’Afrique du Sud le titre de première économie africaine


Economie
Mardi 18 Mars 2014 - 19:32

Le Nigeria devrait coiffer au poteau, fin mars, l’Afrique du Sud pour devenir la première puissance économique du continent, grâce à une mise à jour statistique. Le Bureau national des statistiques d'Abuja devrait, en effet, révéler les chiffres d’un nouveau PIB recalculé dans environ deux semaines.


Ce mois-ci, le Nigeria va souffler à l’Afrique du Sud le titre de première économie africaine
Le Bureau national des statistiques utilisera désormais 2008 comme année de référence, au lieu de 1990, prenant ainsi en compte l'évolution des prix et de la production.  Il va sans dire que les indices de prix et les  secteurs-clés de l'économie nigériane, qui enregistre une croissance robuste depuis de longues années dans le sillage du boom pétrolier et de l’essor du secteur des services, ont beaucoup changé en une vingtaine d’années. Ainsi l'agriculture, qui en représentait 40 % du PIB, doit passer à 25 %. En revanche, des industries comme Nollywood, la gigantesque production cinématographique nigériane, les services financiers et les télécoms vont être pris en compte.
 
Selon Renaissance Capital, le PIB «rebased» (recalculé) du Nigeria devrait enregistrer un bond de 53 %. De 292 milliards de dollars, il sauterait en une journée à 405 milliards de dollars pour 2013. L'Afrique du Sud, elle, pourrait espérer 354 milliards de dollars.
 
L’économie nigériane, qui devrait enregistrer une croissance économique de 7,3% en 2014, selon les prévisions  du FMI, a, d’autre part, une forte marge de progression, d’autant plus que ce pays d’Afrique de l’Ouest peut s’appuyer sur un marché intérieur de 175 millions de consommateurs, contre 53 millions pour l’Afrique du Sud, et sur son rang de premier producteur africain de pétrole.
 
Le pays le plus peuplé d’Afrique doit cependant relever un certain nombre de défis pour espérer hisser son économie plus haut qu’à la 28ème place mondiale. Il s’agit notamment de réduire sa dépendance du pétrole  (80 % de des exportations),  de lutter plus énergiquement contre la corruption qui mine les secteurs clés de l’économie, d’améliorer ses infrastructures calamiteuses et  de réduire les inégalités sociales et le déséquilibre régional entre le Nord et le Sud.

Source : Agence Ecofin
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires