Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Cartes de séjour : "Nous avons un devoir de fraternité et d'hospitalité, vis-à-vis des sénégalais et maliens particulièrement"


Tribunes
Lundi 21 Mai 2012 - 10:10

L’instauration d’une carte de séjour, désormais obligatoire pour les étrangers qui souhaitent résider en Mauritanie, doit prendre en compte un certain nombre de considérations qui nous lient de manière particulière aux ressortissants de certains pays de notre sous région Ouest-Africaine.


Cartes de séjour : "Nous avons un devoir de fraternité et d'hospitalité, vis-à-vis des sénégalais et maliens particulièrement"
Il s’agit tout particulièrement des citoyens Sénégalais et Maliens qui, outre les liens séculaires de sang, d’histoire et de géographie que nous partageons avec eux, ont participé, depuis notre indépendance, et participent encore activement à la construction, au sens large, de la Mauritanie. Leur demander un titre de séjour chez nous, c’est déjà amputer notre devoir de solidarité et d’hospitalité envers eux d’une grande partie de son sens et d’une certaine manière, leur rappeler, en permanence, qu’ils ne sont pas chez eux. Or, au fond d’eux-mêmes, ils ne se considèrent pas dans un pays étranger, en étant en Mauritanie.

C’est, bien évidement, aussi, le cas de centaines de milliers de nos concitoyens qui vivent et font leurs affaires au Sénégal et au Mali, sans avoir le sentiment qu’ils ne sont pas chez eux. L’instauration de cette carte, « inévitable », nous dit-on, dans un monde de plus en plus sécuritaire, doit être l’occasion de prouver aux citoyens Sénégalais et Maliens, vivant et travaillant dans notre pays, que ce titre de séjour, ne leur coûtera pas plus cher que dans leur propre pays. Leur demander un contrat de travail ou celui d’un logement, c’est déjà beaucoup, quand ont connaît la place qu’occupe l’informel chez nous, en particulier dans les secteurs où ils exercent leurs métiers.

Pour le reste, l’Agence du registre d’état civil constitue déjà une parade largement suffisante face aux velléités éventuelles de naturalisation que pourraient manifester certains de nos frères du Sénégal ou du Mali.

Puisse cet appel être entendu part toutes les bonnes volontés publiques et individuelles.

Ahmed YEDALY
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter