Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

CLTM : "L'état s'immisce illégalement dans les affaires syndicales"


Communiqué
Mardi 7 Mai 2013 - 20:08

Nous assistons depuis quelques temps à des développements graves au niveau du secteur Dockers du Port Autonome de Nouakchott, marqués par une immixtion affichée des autorités dans le mouvement syndical par l’encouragement et l’embrigadement de certains éléments hors la loi dans le but avoué de ternir l’image des organisations syndicales légitimes et légalement reconnues.


Dockers lors du mouvement revendicatif du 24 avril 2013. Photo : lissnup.wordpress.com
Dockers lors du mouvement revendicatif du 24 avril 2013. Photo : lissnup.wordpress.com
Cela est apparu de manière flagrante par le protocole d’accord signé publiquement entre ces éléments et les autorités représentées par le conseiller du Président de la République, la Ministre de la Fonction Publique, du Travail et de la Modernisation de l’Administration, le Ministre de l’Equipement et des Transports, le Directeur du Port Autonome, protocole qui ignore les organisations syndicales et constitue une première d’une gravité extrême et qui augure des lendemains obscures dans ce secteur vital, surtout par la clause qui interdit pour quatre ans toutes revendications des travailleurs ce qui constitue un musellement de ceux-ci et un bradage de leurs intérêt à des éléments endoctrinés par le gouvernement pour torpiller les aspirations des travailleurs.
Aujourd’hui et dans l’optique d’entériner cet état de fait les autorités ont sorti les gros moyens pour contraindre les organisations légales à accepter le fait accomplit et la soumission devant un cadre illégal et violant toutes les conventions ratifiées par la Mauritanie.

Ce jour, le conseiller du Ministre, l’inspecteur du travail, le Directeur du Port et les éléments cités (encouragés par les autorités et reconvertis pour la circonstance en milices pour menacer les travailleurs), ont intervenu pour réviser la liste d’appel pourtant dument agréée d’un commun accord entre les partenaires sociaux (administration, patronat, syndicats) afin d’y éliminer les représentants des organisations syndicales et les travailleurs affiliés ce qui pourrait se confondre à un licenciement collectif pour tous ceux qui s’expriment dans un syndicat.

En légalistes avertis défendant la légitimité, les responsables des organisations syndicales représentées au Port se sont tout naturellement opposés à cette offense.
Il s’en suivit des obstructions au libre exercice syndical, des menaces, des proférations et des injures pour aboutir à l’arrestation de Mr Amar Ould M’Jeibir secrétaire Général de la section Dockers port affiliée à la CLTM.

Devant ces actes graves, nous dénonçons avec grande énergie :

- l’immixtion flagrante des autorités dans l’action syndicale ;
- Condamnons la création de ce front illégal destiné à contrecarrer les organisations syndicales légalement reconnues ;
- Exigeons la libération immédiate de Mr Amar Ould M’Jeibir ;
- Tenons le gouvernement responsable des conséquences qui pourront en découler ;
- Appelons le BIT et la CSI à intervenir immédiatement pour mettre fin à cette situation grave en violation flagrante des lois en vigueur et des conventions 87 et 98 de l’OIT.


Le Bureau exécutif confédéral
Nouakchott, le 07/05/2013
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire