Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

C’était aujourd’hui la rentrée : une pensée à l’ambassadeur redevenu lambda !


Blogs
Mercredi 14 Septembre 2011 - 00:16

C’était aussi la rentrée des charmantes. Diable, j’y étais pas vous ! On ne savait plus où donner de la tête. Le seul quasiment en hiver c’était moi, à peine réveillé, c’était ma première sortie à la rencontre de la civilisation depuis quelques semaines. J’ai cru que j’atterrissais dans la caverne d’Ali baba tellement les plus charmantes lumières de la capitale semblaient s’être données rendez-vous là à cette heure. Un festival de toilette, de finesse, d’élégance…


Jany Bourdais, Nouveau directeur du CCF
Jany Bourdais, Nouveau directeur du CCF
Au milieu de tant de fraîcheurs, notre ambassadeur de France assassiné par un article repris par cridem annonçant son remplacement par Hervé Besancenot. D’habitude, il était toujours entouré malgré lui d’une cour tout diplomatique ; sans parler des courtisans africains dans la pure tradition du savoir-plaire de la place. Là, il avait toujours cette attention flottante dont parlent les psychanalyses mais autour de lui personne ! J’aurais bien voulu lui dire «  excellence, mes respects » mais j’ai craint qu’il ne pense à une perfidie car à l’heure du départ, on est toujours aux aguets face à ce genre de piques mondaines…
 
Ah ! Monde cruel ! Les uns partent d’autres viennent. Adieu cher ami !
 
En parlant de départ et d’arrivée, là, ce fut le baptême de grâce d’un arrivant qui nous vient tout droit du Liban. Le nouveau directeur de l’institut français, Jany Bourdais. Il a eu droit aujourd’hui à la première vague de la bonne société, surtout des jeunes. Demain, il devra affronter les clans, les gangs de ce petit village. Mais, avec la charmante Mayven, l’autre maire de Nouakchott, il peut lui faire confiance les yeux fermés ; elle lui évitera de bien tristes sires, sangsues et autres imposteurs qu’il finirait par débusquer lui-même en temps voulu c’est-à-dire avec toujours autant de temps perdu.
 
Pour le reste, tout ceci se passa lors du vernissage des photos aériennes prises par cerf-volant du collectif d’en haut. Comme on dit en pareille occasion «  c’est très intéressant »sauf que cette fois ce fut vraiment intéressant. C’est une idée originale de découvrir l’espace comme un oiseau. A chercher par tous les moyens les photos aériennes du banc d’arguin. Une petite merveille. Un livre est disponible, contacter le CCF.
 
Passez donc voir l’expo vous saurez tout ce que je me refuse à vous dire au sujet de ce collectif ingénieux. Il s’agit, me dit-on, d’un couple pétillant d’océanographes qui font cela pour le fun mais avec un professionnalisme achevé.
 
Bravo !




              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter
Les + populaires