Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

C’est vraiment salaud de comparer Sissako à BHL…


A.O.S.A
Mercredi 25 Février 2015 - 22:42


C’est vraiment salaud de comparer Sissako à BHL…

Pour avoir été le premier à parler de cette affaire du film Mettou sacrifié pour devenir conseiller à la présidence, je suis choqué de voir que des grands médias français comme Libération ou le Figaro  se fassent l’écho de la sortie du Nicolas Beau qui appelle Abderrahmane, le BHL des dunes…


Nous avons parlé de l’affaire Mettou et du deal avec la présidence depuis mai 2014, Nicolas Beau n’en a parlé vaguement que six mois plus tard  en décembre 2014. 


http://chezvlane.blogspot.com/2014/05/voila-comment-abderrahmane-sissako.html


http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/voici-mettou-le-film-sur-les-152566


La rage de Nicolas contre le régime de Mohamed Ould Abdel Aziz n’a rien à voir avec les écrits de journalistes indépendants qui se soucient de la vérité seule. Nicolas agit comme une plume mercenaire derrière laquelle on reconnaît nettement les commanditaires. Ses articles ne sont pas propres et ça ressemble à ceux de nos peshmergas en opération commando. On s’étonne d’ailleurs que des journalistes, plus sérieux, ce qui à Paris n’engage plus à rien, semblent découvrir ses écrits à propos de Sissako.


Il y a là quelque chose de malsain, une sorte de rancœur d’avoir vu un film étranger rafler tant de César le soir de fête des productions françaises... On peut comprendre cela car Timbuktu devait se présenter au rayon film étranger et laisser les film français obtenir quelque chose. Bien sûr, Sylvie Pialat a été honorée par ce film et les 7 César sont les siens même celui du meilleur réalisateur car on ne saurait imaginer que le génie de Sissako n’ait brillé que lorsqu’il a fallu féliciter les producteurs et leurs petites mains Canal+, TV5, Arte etc.


Sissako paye maintenant d’avoir voulu le beurre, l’argent du beurre et la crémière en se faisant passer pour un artiste engagé.


Comment tous ces grands journalistes qui se réveillent aujourd’hui pouvaient-ils ignorer que Sissako est un conseiller du général civilisé Mohamed Ould Abdel Aziz ? Comment pouvaient-ils ignorer l’affaire du film Mettou quand 3 mois avant le début du tournage, Jeune Afrique en parlait encore ?


Comment en plus, connaissant Nicolas Beau, laisser comparer Abderrahmane si silencieux, si désengagé de tout sauf de ses tremplins, si politiquement correct avec ce diable de BHL, monsieur Botul, sioniste sans scrupules quels que soient les crimes d’Israël ?


Non Sissako n’est pas Bhl. Sissako n’a fait de campagne contre personne, il a laissé tomber son film sensible pour devenir conseiller à la présidence comme d’autres par nomadisme ont trahi leur parti politique pour rejoindre le pouvoir. 


Sissako a péché par ignorance des forces médiatiques en présence en Mauritanie. Comment pouvait-il imaginer que l’affaire Mettou n’allait pas ressortir ? C’est vrai que si je n’avais pas été à un certain dîner je n'aurais rien su de tout cela. Ça s’est joué à peu mais enfin comment pouvait-il penser que ça passerait comme ça ? Il n’est pas le seul à avoir obtenu quelque chose puisque le griot de l’émir, co-auteur de Mettou, est devenu Secrétaire Général du ministère de la jeunesse.

chezvlane


              

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires