Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

C’est écrit officiellement : Oum Tounsi « plus gigantesque affrontement entre le colonialisme et la résistance patriotique »


A.O.S.A
Mardi 11 Août 2015 - 13:09


On trouve sur le site officiel célébrant le cinquantenaire de l’indépendance nationale un petit texte éloquent dont le titre «  la poésie hassania et résistance nationale » et le premier paragraphe rappellent déjà combien c’est scandaleux que le hassania, première langue nationale ne figure pas dans la constitution complexée, vu sa place dans le cœur des mauritaniens et on y lit à propos d’Oum Tounsi ce qui remettra en perspective l’avis sur le sujet du colonel ( ER) Oumar Ould Beibacar pour qui les tribus du Nord alors à la manoeuvre n’étaient que des pillards étrangers qui voulaient régler des comptes avec leurs cousins du Sud, ce à quoi un certain procureur avocat maître d’hôtel Leyzid à Zouerate a répondu en taxant l’élite intellectuelle du Trarza d’être à l’origine de tous les malheurs de la Mauritanie. C'est dire combien on touche de travers à quelque chose de sensible...

 

Ce texte on ne peut plus officiel puisqu’il est cautionné par la commission nationale préparatoire du cinquantenaire de l’indépendance, prouve si besoin était que le choix d’appeler le nouvel aéroport international de Nouakchott OumTounsi est un choix en rapport direct avec ce « plus gigantesque affrontement entre le colonialisme et la résistance patriotique » pour reprendre les mots officiels.

 


La sortie du colonel ( ER ) Oumar Ould Beibacar et celle du maître d’hôtel prouve combien il est déplacé d’appeler le nouvel aéroport de la sorte vu que ce symbole n’est en rien rassembleur bien au contraire puisqu’il insulte tous les mauritaniens et leurs descendants qui ont participé à la pacification de la Mauritanie en donnant le bon rôle exclusif à ceux qui ont suivi la fatwa des marabouts de l’Adrar rendant halal de s’attaquer et piller les tribus maures qui ont suivi la fatwa des marabouts du Trarza si on en croit ce qu’en dit le grand mauritaniste Pierre Bonte qui cite les textes notamment les idawalis de Tidjikja qui sont horrifiés de voir que les colons ne pillent pas ceux qu’ils dominent alors que les marabouts de l’Adrar l’autorisent.

 

 


S’il fallait juste célébrer la résistance, il eût suffi de citer les grands émirs qui sont morts les armes à la main même s’ils ne sont pas légion notamment Bacar Ould Soueid Ahmed mais là encore c’eût été humilier les autres jusqu’à sa descendance quand on sait qu’Abderrahmane Ould Soueid Ahmed, le redoutable émir noir a posé avec des médailles françaises sur le boubou comme toute la mauritanie alors pacifiée.

 

 

 

 

 


Pourquoi n’avoir pas lancé un débat sur le sujet pour trouver un nom à cet aéroport digne de l’unité nationale ? Est-ce d’ailleurs possible car même si vous voulez appeler cet aéroport Moctar Ould Daddah, père de la nation, au-delà du fait que certains intellectuels terroristes s’en plaindraient, vous auriez alors les descendants d’un autre grand personnage méconnu qui vous diraient que le vrai père de la nation ce n’est pas Moctar Ould Daddah le bâtisseur mais Sidi El Moctar Ndaye le fondateur qui a signé, en tant que président, la délibération 284 de l’assemblée territoriale de la Mauritanie proclamant la république islamique de Mauritanie  le 28 novembre 1958.

 
chezvlane


              

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires