Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Brakna : La société civile, en mode couveuse


Société
Dimanche 1 Mars 2015 - 19:00

« Ce qui est pensé pour nous, fait pour nous, mais sans nous, en réalité est fait contre nous » disait Nelson Mandela. Un aphorisme qui trouve de plus en plus d’écho sur le terrain humanitaire, où les communautés sont intégrées, d’amont en aval, au processus de montage et développement des projets les concernant. Le lancement à Aleg, ce mardi 24 février, d’un projet de renforcement des capacités de la société civile de la région, va en ce sens.


Des éléments de la société civile du Brakna, lors du lancement du projet FED/PESCC à Aleg. Crédit : MLK
Des éléments de la société civile du Brakna, lors du lancement du projet FED/PESCC à Aleg. Crédit : MLK

Financé conjointement à près de 135 millions MRO, par le fonds européen de développement et WorldVision Allemagne, ce projet se veut un incubateur de plaidoyers, pour les communautés du Brakna, à travers le renforcement des capacités de leur société civile. « Convenablement outillée, les forces vives civiles du Brakna peuvent potentiellement, et plus efficacement, contribuer au développement local, et à la bonne gouvernance, dans les 13 communes du pôle d’activités de Boghé, où le projet se déroule, pour 20 mois » affirme Lilian Dodzo, Directrice Nationale de WorldVision Mauritanie, qui exécute le projet, en association avec l’ONG locale Tenmiya.

« L’accent sera mis sur la participation citoyenne pour la bonne gouvernance, et le développement durable, autant au niveau local que national. Cette participation doit pouvoir entraîner un suivi, et une veille de la gouvernance locale » affirme Patrick Ryckaert, représentant du PESCC.

« L’émergence d’initiatives et de partenariats est une de nos perspectives. Ce projet s’insère donc parfaitement dans celles-ci » estime Boumba Ba, responsable du suivi des micro-projets au sein de Tenmiya.

Dans le cadre de ces micro-projets justement, 50 organisations communautaires de base (OCB), seront partenaires, dont 20 qui seront directement financés à hauteur de deux millions MRO maximum, chacune. « Il s’agit par ce moyen, d’élever les capacités institutionnelles, managériales et techniques de ces micro-structures » assure Boumba Ba.

« En ce sens, les maisons de la société civile, aménagées dans le projet, serviront de centres de ressources techniques, aux OCB » précise Mohamed Ould Horma, directeur de la société civile, et représentant pour l’occasion, le ministre mauritanien chargé des relations avec le parlement, la société civile et porte-parole du gouvernement.
 


Lire la suite
Mozaikrim
Noorinfo


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter