Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Bonne fête quand même


Tribunes
Jeudi 3 Novembre 2011 - 16:45

La fête est là. Elle arrive. Elle vient chez moi, sans me demander. Sans taper à ma porte. Je ne peux rien contre son intrusion. J’ai beau refuser de lui ouvrir ma demeure. J’ai beau esquiver ses coups incessants, en essayant de ne pas les entendre. Elle survient. Inéluctablement. Pourtant, à la maison, on n’aime pas les intrusions, on ose même cultiver la peur de l’étranger, l’autre.


Autres articles
Bonne fête quand même
C’est une consigne à laquelle toute la famille adhère. On n’ouvre jamais la porte pour un inconnu. Les enfants, madame, le boy et moi-même respectons cette règle de la manière la plus scrupuleuse, la plus prudente. Notre unanimité, au moins sur cette question, se justifie à bien des égards. Mais, il semble que la fête n’a pas besoin de demander la permission pour s’introduire chez moi. Elle n’a pas besoin de moisir, sous les arbres dégarnis d’en face, pour quémander l’obtention d’un visa. Elle n’a pas besoin de détenir un compte bancaire, parler la langue de mon pays, disposer d’une assurance voyage pour débarquer sur mon territoire. Elle dispose d’un visa long séjour, à rentrées multiples, pour voyager vers  mon petit pays. Et  y demeurer jusqu’à épuiser sa dernière substance festive.
 
Il faut avouer, tout de même, que je n’ai rien contre la fête. Je n’éprouve, à son adresse, aucun sentiment particulier, de haine, soit-il, ou d’amour. J’essaie d’entretenir avec elle une relation normale. Pas d’agressions, ni de câlins. Mais alors, je n’y parviens pas. Car, les miens, mes enfants, madame et tout mon univers sont amoureux de la fête. Une véritable relation d’amour s’est instaurée, à mon dépit. Les câlins, caresses et toutes les couleurs de tendresse se renvoient réciproquement de la fête aux miens et des miens à la fête. Vous comprenez que ma posture n’est pas des plus confortables. Une relation réciproque, disons, mais qui n’admet aucune ouverture transitive. Eh, oui ! La fête et les miens s’échangent les passions ; et moi j’endure l’agression.
 
Abu Aicha
Bonne fête quand même    
Noor Info


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter