Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Bloggeur un jour, bloggeur toujours…


Tribunes
Jeudi 16 Juin 2011 - 04:03

Cette formule me vient de LM de canalh qui est l’un des rares sinon le seul à me contacter pour me demander pourquoi je veux en finir avec cet exercice citoyen fatigant. Plusieurs fois, j’ai essayé de raccrocher, persuadé que cela ne servait à rien de se battre contre des moulins à vent souvent seul contre tous de l’opposition au pouvoir en cherchant toujours à rester objectif au milieu de cette guerre des gangs où personne n’est propre.


Bloggeur un jour, bloggeur toujours…
Suite à cette affaire du crime économique halieutique, j’ai été très secoué par tant de soif d’appât du gain venant de ceux qui ont signé la convention, ce terrible sentiment d’impunité invincible, le tout validé par une majorité de complices. C’était comme une sanglante trahison face à tous les slogans de lutte contre la gabegie.

Il a fallu encaisser, c’est très dur d’accepter que la Mauritanie n’existe plus depuis longtemps, elle a été assassinée à 18 ans, en 1978 ; depuis plusieurs croque-morts se sont emparés de sa dépouille et de ses biens. Ainsi, pour les plus célèbres, nous avons eu la Haidallatanie, la tayatanie, aujourd’hui nous avons la Azizatanie. C’est d’ailleurs ce qu’on devrait inscrire sur nos passeports, c’est plus sain que d’écrire république islamique de Mauritanie, ce qui est un blasphème face à la réalité de notre quotidien.

Que faire alors ? Fermer le blog ? C’est laisser la place à l’hypocrisie, aux laudateurs et surtout à ceux qui sont pires que le régime à savoir les civils corrompus, impuissants, ennemis jurés les uns des autres ayant la trahison de la conscience nationale en commun à force de connivence avec les forces du mal ; c’est laisser la place aux autres tous aussi responsables de ce que nous vivons : barons du journalisme vendus, as de la rétention d’information, racketteurs ; c’est laisser la place à tous les autres imposteurs et mystificateurs : intellos de la société si vile !

Que faire donc ? Devenir opposant avec tous ces gens-là qui ne sont que la face civile d’une pièce militaire ? J’ai vu dans leurs visages le plaisir de voir un azizien tirer sur son régime et revenir vers eux ? Eh bien ! Non ! Vous vous trompez ! Inch’allah, Je ne serai jamais de cette opposition-là ! Et même n’étant plus azizien, je n’en serai que plus opposant à tout le reste !

Nous ne dirons plus rien d’outrancier sur ce régime car rien n'est plus ridicule qu'une attaque tolérée ! Nous ne sommes pas des députés nourris logés blanchis pour porter ce combat dans les règles des convictions et non ce que l’on voit à savoir les règles du ventre ou de la lâcheté. Nous ne sommes pas directeur d’un canard ayant pignon sur rue depuis des années à force de connivence et qui intoxique le peuple avec ses salades insipides. Nous ne sommes pas les leaders d’ONG protégés par leur statut et leur carnet d’adresse !

Nous sommes des citoyens lambdas avec sans autre protecteur que Dieu ! Et plus d’ennemis que tous ces gens-là de la confrérie de la connivence à quelques rares exceptions près.
Avant nous, avant le net, les journaleux et les politicards avaient le monopole des moyens de communication publique. Ils s’arrangeaient entre eux, critiquaient le pouvoir ou le défendaient entre eux sans jamais risquer d’avoir affaire à des tirs venant d’un camp hors du bain des pieds du système où ils pataugent presque tous !

C’est vers eux désormais que nous concentrerons notre effort de vérité tant que ces fossiles squatteront la place, en espérant que viennent au monde dans cette fange de vrais héros de la cause commune que nous défendrons.
Mais il est hors de question de laisser la place à l’éternelle guerre entre ceux qui bouffent avec le pouvoir et ceux qui gueulent car ils sont interdits de table !

La politique est une chose trop sérieuse pour la laisser aux mains de ces gens-là, civils vendus, politicards dangereux, menteurs, de mauvaise foi, chargés d’un lourd passif qui devrait les envoyer dans leurs chaumières pour le restant de leur vie.

Quant au régime en place, rien ne sert de l’attaquer ; nous n’en avons d’ailleurs aucun moyen ; aucun de nous n’a l’âme d’un de ces arabes qui font trembler et sombrer les vieilles tyrannies qui chaque jour meurent en chantant sous les yeux fiers de leurs mères ! Nous sommes des mauritaniens et à ce titre chacun sait à quoi s’en tenir.

Chez nous le pouvoir ne se prend jamais de front, mais toujours par un poignard dans le dos. C’est notre façon de faire. L’hypocrisie chez nous est une arme culturelle et politique bien aiguisée et redoutable. C’est elle qui fait et défait les régimes. Laissons ce régime à la tradition militaire en ce domaine : le changement viendra par derrière.

En attendant, essayons juste de pousser à la retraite ces anciens qui ont pris en otage l’opposition. Ce serait déjà une grande victoire car n’est-ce pas insupportable d’entendre leur mauvaise foi, leur vieille recette qui réclame de quoi remplir la marmite de la corruption ? Nous ne pouvons pas avoir d’un côté un régime tyrannique et de l’autre des civils qui ne valent pas mieux !

Assez ! Assez ! Assez !

chezvlane.blogspot.com


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter