Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Bitcoin : la monnaie virtuelle flambe, le monde réel s’inquiète


Lu sur le web
Mardi 9 Avril 2013 - 18:55

Dans le jeu virtuel "Second Life", on pouvait faire construire sa maison avec des Linden dollars. Mais la monnaie virtuelle tendance aujourd’hui est le bitcoin. Celle-ci intéressait peu les banquiers réels... jusqu’à ce qu’elle flambe, de 4,15 euros en février 2011 à 109,91 euros le 3 avril 2013.


Bitcoin : la monnaie virtuelle flambe, le monde réel s’inquiète
Le bitcoin est accusé désormais d’entretenir une bulle spéculative. Il faut dire que Satoshi Nakamoto (pseudo du concepteur de cette monnaie virtuelle) – qui en a livré tous les secrets en open source dans ce document [en anglais, PDF] – a décidé de limiter le nombre de bitcoins en circulation à 21 millions.
Se venger des banques

Versant Web du Sol-Violette, monnaie solidaire en pleine expansion, le bitcoin a quelque chose d’utopique, comme nous l’expliquait le riverain lv, roboticien utopiste, sous le témoignage d’un « vendu de banquier » :

« Personnellement je me venge en m’intéressant au projet bitcoin. Une monnaie virtuelle, cryptographique, opérant sans banque centrale, sans intermédiaire, contrôlée par un algorithme public. Les banques sont inutiles dans 90% des cas aujourd’hui. Il est temps qu’on bâtisse un système parallèle. »

Le bitcoin prétend en effet « changer la finance de la même façon que le Web a révolutionné les médias », selon ce petit film publicitaire.

Inflation avec la crise chypriote

Dans un rapport [PDF] publié en octobre 2012, la Banque centrale européenne estimait que les monnaies virtuelles ne posaient pas de risques pour la stabilité des prix tant qu’elles restaient peu répandues. Elle y voyait même des « aspects positifs en termes d’innovations financières et d’alternatives de paiements » pour les consommateurs.

Seulement, la hausse vertigineuse du cours du bitcoin inquiète.

Elle « pourrait avoir été provoquée par des investisseurs russes et chypriotes cherchant à acheter des bitcoins pour mettre leurs euros à l’abri au moment de la crise financière de Chypre », écrit l’AFP, qui a interrogé Yannick Naud, gérant de portefeuille de la société d’investissement Glendevon King Asset Management, basée à Londres. Pour lui :

« C’est quelque chose de totalement irrationnel. En tant qu’investisseur, il est impossible d’assigner une valeur rationnelle au bitcoin. »

Les adeptes du bitcoin s’inquiètent, eux, d’une sécurité défaillante et d’une normalisation de « leur » monnaie. En décembre dernier, Ouishare, la plateforme de l’économie collaborative dénonçait un « véritable coup de force » de la startup française Paymium. Celle-ci a lancé Bitcoin Central avec un prestataire de paiement en ligne, permettant de transférer ses bitcoins en tout sécurité et en toute légalité.

Sophie Caillat
Lu sur rue89.com
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires