Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Bachar al-Assad accuse la France d’être devenue un pays “vassal” du Qatar et de l'Arabie saoudite


International
Mardi 21 Janvier 2014 - 12:46

Le président syrien Bachar al-Assad a accusé la France, qui soutient la rébellion dans son pays, d’être devenue un pays “vassal” du Qatar et de l’Arabie saoudite en échange des “pétrodollars”.


Autres articles
Bachar al-Assad accuse la France d’être devenue un pays “vassal” du Qatar et de l'Arabie saoudite
“La France est devenue un pays vassal qui exécute la politique du Qatar et de l’Arabie saoudite. Comment les pétrodollars peuvent-ils pousser certains responsables occidentaux, notamment en France, à échanger les principes de la Révolution française pour quelques milliards de dollars ?”, a-t-il dit dans une interview exclusive à l’AFP réalisée dimanche à Damas.
 
La France a pris fait et cause pour la coalition de l’opposition, qu’il fut parmi les premiers pays à reconnaitre et a appelé à plusieurs reprises au départ du chef de l’Etat.
 
Pour le chef de l’Etat syrien, “après 2001 et les attaques terroristes du 11 septembre à New York, il n’y a pas de politique européenne, il y a seulement une politique américaine en Occident, et que certains pays européens exécutent”.
 
“Je ne pense pas que l’Europe, surtout la France qui dirigeait jadis la politique européenne, soit capable de jouer le moindre rôle en Syrie dans l’avenir. Et peut-être même dans les pays voisins”, a-t-il souligné lors de l’entretien qui s’est déroulé au palais du Peuple, un vaste édifice perchée sur une colline dominant la capitale.
 
“Je ne pense donc pas que la France aura un rôle à jouer dans le proche avenir, à moins qu’elle ne change totalement et fondamentalement de politique, et qu’elle ne devienne un Etat indépendant dans ses prises de positions, comme ce fut le cas dans le passé”, a-t-il insisté faisant allusion à la politique indépendante du général de Gaulle très appréciée par les pays arabes.
 
A Paris, le porte-parole adjoint du ministère des Affaires étrangères, Vincent Floreani, a qualifié les accusations de M. Assad de “provocations” que la France n’a pas vocation “à commenter”.

Source : AFP
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire