Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Ba Abdoulaye Mamadou, ancien porte-parole de Sidioca : "La diplomatie mercantiliste a dénaturé le rôle extérieur de la Mauritanie"


Actu Mauritanie
Mercredi 26 Juin 2013 - 11:25

Le Forum pour le dialogue et le développement a organisé samedi dernier une table-ronde sur le thème : « Dimension stratégique de la Mauritanie : potentialités et significations ». L'occasion pour l'ancien porte-parole de Sidi Ould Cheikh Abdallahi de rappeler le rôle liant de la Mauritanie, entre le Nord et le Sud, qui a été dévoyé.


Ba Abdoulaye Mamadou, ancien porte-parole de Sidioca : "La diplomatie mercantiliste a dénaturé le rôle extérieur de la Mauritanie"
 C’était en présence d’un panel d’intellectuels et de chercheurs dont les contributions variées et riches ont porté sur divers sujets en rapport avec le thème central, notamment les voies et moyens pour la Mauritanie de profiter de sa dimension stratégique. D’éminentes personnalités, à l’image de SEM l’ambassadeur Mohamed Saïd Ould Homody ont présenté des communications et des analyses portant sur la question.

La rencontre avait débuté par une brillante intervention de Bâ Abdoulaye Mamadou, ancien porte-parole du président Sidi Ould Cheikh Abdallahi, sur les conditions d’usage efficient à remplir par la Mauritanie pour jouir pleinement de sa dimension stratégique, dont notamment la stabilité politique, facteur qui selon lui constitue un véritable défi à l’heure actuelle.

Et de rappeler l’instabilité chronique qui a marqué l’histoire récente du pays du fait des coups d’Etat et des tentatives de putschs répétés et dont la plupart ont débouché sur des régimes dictatoriaux. Pour Bâ Abdoulaye, cette instabilité politique a eu des répercussions négatives sur la diplomatie mauritanienne, sur l’excroissance de la puissance de l’Etat et sur l’image dénaturée du pays. Et cela, selon le conférencier, s’est traduit par un tâtonnement diplomatique sur fond de contradictions. Revenant sur la fondation de l’Etat mauritanien, Bâ Abdoulaye fait remarquer que la Mauritanie indépendante disposait d’une diplomatie active dans les années 60 malgré sa création récente, et cela aussi bien sur le plan africain que mondial.

<<<<<<Lire sur le sujet :  Diplomatie mauritanienne: La fin du «ni-ni»?>>>>>>>
 
Appelant à une réforme globale en Mauritanie, il a plaidé pour le renforcement de la philosophie du consensus, ne serait-ce qu’autour de certaines questions de base comme le Passif humanitaire, le dossier de l’esclavage, la répartition équitable des richesses nationales. Il a fustigé le faible ancrage diplomatique de la Mauritanie dans sa sphère africaine, et sa sur représentativité dans le monde arabe, malgré la faiblesse des échanges et de la coopération entre la Mauritanie et plusieurs pays arabes. L’approche mauritanienne de la diplomatie obéirait plus selon lui, à un sentimentalisme grégaire. C’est ainsi que Bâ Abdoulaye reproche à la Mauritanie d’avoir ouvert des ambassades dans des pays comme Bahreïn ou Oman qui ne comptent le moindre ressortissant mauritanien alors qu’il est absent sur le plan de la représentativité diplomatique dans des pays comme le RD Congo ou l’Angola qui regorgent de plusieurs centaines de citoyens mauritaniens.

Beaucoup n’ont pas cependant partagé les argumentaires du conférencier. Ceux-ci considèrent que la dimension stratégique de la Mauritanie doit plutôt privilégier le monde arabe, en tant que premiers partenaires financiers et économiques du pays (à peu près 95% des rentrées de fonds selon le taux qu’ils ont avancé, viennent de ces pays). Pour cette raison, trouvent-ils, l’existence de ces chancelleries, à Bahreïn ou à Oman est importante. En réponse, Bâ Abdoulaye dira que la diplomatie ne devra pas « justement obéir à cet esprit mercantiliste qui n’est pas le seul élément important dans les relations, sinon 80 bus iraniens ou un appui financier de tel pays, ne doit pas être un critère objectif dans les liens diplomatiques entre pays ». Le chercheur Sidi Amar Ould Cheikhna a pour sa part présenté une communication sur les opportunités stratégiques de la Mauritanie dont les plus importantes se situeraient d’après lui dans la région du Maghreb et de l’Afrique occidentale, mais aussi la zone du Sahara. Il en appelé ainsi à un renforcement de ces axes stratégiques pour consolider le rôle de la diplomatie mauritanienne sur le plan régional et international.

Source: Lauthentic
Noorinfo


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires