Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

B’il a dit: "Taleb Ould Abdi Vall : le très avenant ministre des avenants… "


Tribunes
Mardi 18 Décembre 2012 - 10:00


Brahim Ould Mbareck : Blé, bilan, bilant…

B’il a dit: "Taleb Ould Abdi Vall : le très avenant ministre des avenants… "
B’il a dit et redit des tas de choses sur la série présidentielle, dira et redira des tas de choses sur cette série. Mais, peut-être qu’il faut écouter d’autres dires. Ceux des ministres. Tous les dires ministériels. Et, tous les non-dits ministériels. Et, même les stations entre dit et non-dit. On est parfois content, chez nos ministres, de cette station. Les murmures et chuchotements ministériels.

Commençons d’abord par ce qu’ils ont dit, nos ministres, formellement. Dans leurs certitudes publiques. Le blé. Brahim Ould Mbareck, le ministre du développement rural qui entend -et s’y plait visiblement- développer le monde rural par l’introduction de la culture du blé. Vous vous en souvenez, le monsieur du blé ? Vous vous souvenez, sans doute, de vos sorties médiatiques sur les potentialités énormes de notre pays dans ce domaine. Même le président vous répète, vous, dit et redit ce que vous dites. C’était combien, déjà, le chiffre que vous avez avancé ? Une prise en charge de 20% du besoin alimentaire du pays en matière de blé. Dans la communication que vous avez faite, au cours du conseil des ministres, en date du 13 septembre 2012, vous faites mention du bilan de la campagne test de blé 2011-2012. L’agence mauritanienne d’informations, qui a rapporté l’info, n’a pas avancé de chiffre. Dans ce même conseil, vous avez proposé, pour la campagne 2012-2013, tout un programme d’exploitation de cette expérience. ‘’Les résultats ainsi obtenus, révèle l’AMI, suggèrent la mise en culture du blé sur une superficie de 6000 hectares, dont 4000 en irrigué et 2000 en décrue.’’ Quels résultats ? Où est-il ce blé ? Apparemment, vous envisagez de redoubler les efforts, encore plus de moyens, plus de ressources et d’immobilisations, pour la culture du blé. C’est excellent.


Mais B’il a dit, pas pour vous faire faire de la bile, que le bilan, le vrai bilan de la campagne du blé, celui que Brahim Ould Mbareck n’ose pas se dire haut, mais qu’on chuchote au ministère, est tout bas, monsieur. Dans sa station appropriée, disons. C’est-à-dire, au bas de l’échelle de tous les bilans qu’ait connus le monde du blé.
B’il a dit et redit des tas de choses sur la série présidentielle, dira et redira des tas de choses sur cette série. Mais, peut-être qu’il faut écouter d’autres dires. Ceux des ministres. Tous les dires ministériels. Et, tous les non-dits ministériels. Et, même les stations entre dit et non-dit. On est parfois content, chez nos ministres, de cette station. Les murmures et chuchotements ministériels.


Taleb Ould Abdi Vall : le très avenant ministre des avenants…

B’il a dit: "Taleb Ould Abdi Vall : le très avenant ministre des avenants… "
Pour le ministre du pétrole des mines et de l’énergie, Taleb Ould Abdi Vall, le très avenant des avenants, on n’ira pas très loin. On reste justement sur le même conseil des ministres, en date du 13 septembre 2012, retenu pour son collègue du blé. Dans le communiqué de ce conseil vous étiez avenant à l’adresse de la société Cosmos-Energy. Le géant pétrolier qui négocie, désormais, ses premiers pas à la bourse de New YorK, déjà présent au Maroc voisin, au Cameroun, codécouvreur, en 2007, du célèbre champ Jubilee, au Ghana, fait, également, ses petits et grands pas sur le bassin côtier mauritanien. Cosmos-Energy détient les blocs, C-8, C-12 et C-13, en offshore. Cosmos-Energy se fait très discret en Mauritanie. Ses représentants, expatriés tâchent, toujours, de venir, au ministère du pétrole, dans une voiture banalisée. Un taxi, souvent. Deux bonhommes qui ont pu, sans aucun problème, obtenir trois permis offshore. Voyons qu’il est bien avenant, le ministre, même à l’adresse d’illustres inconnus, conduits par un sombre taximan guinéen. Est-ce une bonne approche pour les investisseurs dans le secteur de se faire conduire par un taximan quelconque de l’Afrique subsaharienne afin d’obtenir des permis ? C’est vraiment tentant. Et, peu coûteux, de prime à bord. En apparence, bien entendu. Et, les apparences sont souvent trompeuses, surtout dans le domaine du pétrole. C’est ce qui se chuchote entre les murs, monsieur, le très avenant, ministre du pétrole. Ce sont, sans vouloir se faire dans la délation, vos collaborateurs qui le chuchotent. On sait les non-dits de la chose, monsieur. C’est-à-dire, la personne qui est derrière Cosmos-Energy. On sait aussi d’autres non-dits dans le secteur. Wärtsila, les finlandais, on le sait. Et même les centrales éoliennes et autres ouvrages énergétiques, on sait bien qui est derrière. La lutte contre la gabegie, contre les passe-droits, la corruption, thématiques si chères à votre président, et il se délecte de les chanter à tout vent, à tout venant, le très avenant, ministre, ces idéaux-là, que vous aimiez, si bien, s’en réclamer, en public, les discuteriez-vous, en privé, avec votre président ?

La COD : La balle et la belle…militante…

B’il a dit et redit des tas de choses sur la série présidentielle, dira et redira des tas de choses sur cette série. Mais, peut-être qu’il faut écouter d’autres dires. Ceux de l’opposition, la plus radicale de toutes, la coordination de l’opposition démocratique.
Pour la C.O.D, les choses étaient si simples, si simplistes, et tellement évidentes. Le Président a été tiré par balle amie, ou belle amie, balle ennemie, ou belle ennemie, peu importe. Allions-nous à cette balle, ou cette belle. Il faut qu’elle adhère à la C.O.D, la balle, ou la belle. Il y a suffisamment de place pour une balle et pour bien des belles, aussi. Elle devient militante. Elle scanderait nos slogans. Haro sur le président ! Dégage Aziz ! Elle irait même plus loin et ravirait la vedette à tous discours radicaux. ‘’Je me suis infiltrée, dans son organisme. J’ai bousillé tous les intestins, grêle, gros. J’ai même, dirait-elle, la farouche opposante, dans ce qu’elle dirait, de ce qui ne saurait jamais être dit «aux rebords des puits», anéanti tous les organes nobles, le foie, la rate, le cœur, les poumons, les reins. Il est fini.’’

Elle est bien partie pour assurer la présidence tournante de la C.O.D. Et, la présidence tournante de la C.O.D, ça se mérite. Saleh Ould Hanenna en sait quelque chose. La balle ou la belle le suit, en quelque sorte. Mais, il faut dire qu’une balle autant qu’une belle a toujours des limites, dans ses alliances. Elle fait des alliances. Mais elle ne va pas au-delà. Elle a des lignes rouges. C’est ce qui est un peu gênant et risque fort bien de l’empêcher d’aspirer à la présidence de la C.O.D. Une balle ou une belle n’ose jamais prêter allégeance à un chef d’Etat étranger, fusse-t-il Roi autoproclamé de toutes les Afriques.

Puis arrive l’évacuation du président de la République en France. La coordination de l’opposition démocratique allait élargir ses rangs. Des nouvelles adhésions. L’hôpital Percy à Clamart, coopté au sein de la C.O.D puisque non seulement, il accueille le président blessé, mais pour son passé mortuaire. Car il a permis à bien des chefs d’Etat de mourir. Ce qui est une vertu pour toute opposition qui se respecte et qui fait de la mort du président de la République un programme politique. Puis d’autres adhésions. Sympathiques, tout de même. L’agonie, la mort clinique, la décomposition corporelle, la décrépitude physique et des tas d’illustres handicaps susceptibles de conduire directement vers la vacance du pouvoir. Les petits bobos présidentiels ne sont plus une doléance digne et respectable de la C.O.D. On évolue un peu, quand même. N’est-ce pas ?


17 mille emplois :Vous vous en souvenez, docteur Moulaye

B’il a dit et redit des tas de choses sur la série présidentielle, dira et redira des tas de choses sur cette série. B’il ne cesse de fouiller dans les archives de la Républiques, pendant qu’elles sont disponibles. C’est-à-dire avant le prochain putsch, où elles seront ensevelies, par d’autres. D’autres qui diront et rediront, dans ce qu’ils diront et rediront, les bravoures et vertus d’un autre homme fort.

L’Agence Mauritanienne d’Informations est un peu championne dans l’enfouissement des archives surannées. Maintenant qu’elle garde, toujours, une fameuse déclaration de l’actuel Premier ministre, Moulay Ould Mohamed Laghdhaf, un certain 24 février 2010, à la veille de la fameuse révolution des jeunes du 25 février, qui n’aura jamais lieu, on peut bien profiter, n’est-ce pas, Docteur, et revisiter, ensemble un peu de vos propos. On s’arête juste sur une seul promesse. Pour vous dire combien vous étiez généreux. Vous vous en souvenez, votre géniale trouvaille pour tuer une fausse révolution. 17 mille emplois ! Dix-sept mille emplois que vous aviez promis ce jour-là à la jeunesse. Voyez comme votre altruisme se manifeste de plus belle à la veille des fausses révolutions. En plus vous placé la barre très haut. 17 mille. Alors que, ceux, qui se mobiliseront, une journée après, contre vous et votre chef, pour demander votre départ, seront, numériquement, loin, très loin de ceux auxquels vous aviez promis emplois.

Mais, aujourd’hui on vous comprend. Dix-sept mille emplois étaient exacts. Vous étiez sincère. On le sait. Vous l’étiez, depuis le début, d’ailleurs. Votre si généreuse promesse était faite pour anéantir une révolution, une vraie révolution, quoi, comme disent certains. Et, celle du 25 février n’en était pas une. N’est-ce pas, comme disent d’autre ? Tout comme votre promesse du 24 février 2010. 17 Mille emplois.

B'...
Pour Biladi
Noorinfo


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter