Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

B’il a dit… Pêche : 2% du pélagique européen aux pauvres de la RIM


Actualité
Vendredi 3 Août 2012 - 00:14


(extrait)

B’il a dit… Pêche : 2% du pélagique européen aux pauvres de la RIM
Pêche : 2% du pélagique européen aux pauvres de la RIM

Le ministère des pêches et de l’économie maritime vient de mettre sur pied une structure humanitaire. Il s’agit d’une entité nouvellement créée dont la gestion a été confiée à Abderrahmane Ould Ghadhi, ancien secrétaire général du ministère tutelle, et professeur à l’université de Nouakchott. Cette structure relève de l’homme à tout faire du ministère, le colonel à la retraite, négociateur du nouvel accord de pêche avec l’UE, Cheikh Ould Baye. La mission première de cette structure porte sur la distribution de poissons, officiellement, gratuite, mais réellement, contre prix réduit, au profit des pauvres.
Cette entité a trouvé son bonheur avec le nouvel accord de pêche signé avec l’Union Européenne, Cheikh Ould Baye lui a prévu, 2% du volume du produit pélagique pêché. Il est donc prévu, dans le cadre de cet accord, que 2% de produit de pêche pélagique  soit affecté à la constitution de fond de la nouvelle structure d’Abderrahmane Ould Ghadhi.


Laurent Fabius : Lapin ou contretemps ?


Laurent Fabius n’est passé par Nouakchott, finalement. On avait cru à son arrivée, tellement évident qu’on peine à comprendre pourquoi, il a sauté, l’étape de Nouakchott. Peut-être, aussi, qu’il n’a,  tout simplement, pas prévue un passage dans notre capitale. Comme d’ailleurs celle de la Guinée Conakry. Serait-ce un lapin qu’il nous a posé ? Ou serait-ce un contretemps survenu à la dernière minute. En tout cas, rien ne dit sérieusement qu’il y ait un délitement entre Nouakchott et Paris. Quoique, à Nouakchott, on pense, à tort, ou à raison, on ne sait, que nous sommes désormais les véritables et uniques  gendarmes du désert. Le dénouement de la crise malienne ne saurait donc se faire sans nous. Sans l’implication de celui qui a été coopté par la France, l’Espagne et l’Europe comme son guerrier du Sahel, Mohamed Ould Abdel Aziz.


Les islamistes, un revenant : Boumia Ould Beyah


Boumia Ould Beyah, un ancien leader historique de la mouvance islamique, a été nommé, avant-hier, conseiller chargé de mission à la présidence de la République. Boumia est revenu, il y a, à peine une semaine, d’un long exil koweitien. Un peu moins de deux décennies. Il a été d’abord accueilli par le président de la République, juste après son arrivée. Il fera une déclaration dans laquelle il s’est félicité des réformes engagées par le pouvoir en place. Aujourd’hui, il prend en charge le dossier religieux au niveau de la présidence de la République. Tout le religieux, à gauche et à droite. Et, au passage on assène, par cette nomination un coup dur aux messieurs de Tawassoul. Tawassoul, dont les leaders, visibles et invisibles, d’aujourd’hui, ne sont que des bambins face à quelqu’un de la trame de Boumia Ould Beyah. Un islamiste qui concentre, à lui, seul deux islam, un traditionnaliste, à travers son lignage d’érudition familiale, et un islam politique.


Somelec : retour aux ténèbres…


Les avions-nous quittés un jour, les ténèbres. Pas avec la SOMELEC, en tout cas. On s’efforce à chasser les ténèbres. On ambitionne même exporter les lumières vers les pays voisins ténébreux. Avec notre capacité énergétique, s’évertue le premier citoyen du pays, devant les foules venues l’accueillir à Nouadhibou, il y a quelques mois, la Mauritanie pourrait, désormais exporter l’énergie. Quelque temps après, l’obscurité revient au galop, comme pour démentir les allégations du président de la République. Il est bien clair ( sombre, plutôt), aujourd’hui,  que cette performance vantée par Mohamed Ould Abdel Aziz n’était qu’un excès d’euphorie injustifiée et infondée. Le mois béni du ramadan en témoigne. Délestage partout à Nouakchott et ailleurs, en provinces. Des coupures électricité en cascade émaillent les journées des mauritaniens. L’électricité dans la capitale se distribue avec une parcimonie frustrante. Chaque quartier a désormais ses heures de privation électrique. On dirait que la SOMELEC impose le jeûne électrique  à ses usagers. C’est peut-être l’étape qui précède l’exportation. On ne sait jamais. Peut-être bien qu’elle va exporter très bien de l’énergie. Une énergie alanguie par le jeûne, qui éclaire, mais éclaire à moitié. C’est une nouvelle approche énergétique. Une trouvaille exceptionnelle qu’on pourrait, pourquoi pas, exporter aux autres. Et, dans son prochain discours, le président oserait se lever et nous annoncer cette nouvelle performance.

B‘...
Biladi
 

Noorinfo


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter
Les + populaires