Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Aziz : un bilan qui justifie un second mandat


Actu Mauritanie
Jeudi 15 Mai 2014 - 11:16

Voila à peine une année que j’ai quitté volontairement les rangs de la coordination de l’opposition démocratique où j’assumais la responsabilité de dirigeant au parti Hatem dont je suis membre fondateur.


Aziz : un bilan qui justifie un second mandat
Une période nécessaire, à mon sens, pour évaluer objectivement ce qui se passe de l’autre côté afin d’essayer de séparer le bon grain de l’ivraie. Il faut d’abord reconnaitre qu’une telle évolution dans un parcours politique nécessite, de nos jours, un grand sacrifice et une bonne dose de courage, de la part de toute personne intègre et indépendante car, ce chemin est généralement emprunté par les opportunistes de tout bord et des vétérans de la transhumance politique qui renforcent inconsciemment la thèse de l’opposition radicale selon laquelle « vous êtes soit opposant ou applaudisseur au régime ». Alors, comment peut-on justifier une telle affirmation d’autant plus que ce concept nouveau (applaudisseur) est hérité des anciens régimes et que les symboles de ces derniers sont partagés actuellement au niveau des deux camps ? L’opportuniste, c’est aussi son nom, c’est la personne qui sacrifie sa dignité en contrepartie, d’avantages matériels et agit contrairement aux enseignements de notre sainte religion et aux valeurs morales de notre société.

D’ailleurs, certains leaders de cette catégorie sont actuellement des dirigeants au sein de notre « respectable » opposition radicale et se comportent en réformateurs et concitoyens soucieux de l’avenir du pays. A leur endroit, je dirai que la mémoire collective n’est pas aussi courte qu’ils le pensent et que leurs dossiers sont encore intacts devant le peuple. Ont-ils déjà oublié leur part de responsabilité dans la détérioration de l’économie nationale, la dégradation des mœurs, l’atteinte à la cohésion sociale, le soutien de régimes dictatoriaux, l’échec des politiques éducatives et sanitaires et le mauvais traitement réservé à tous les corps constitués censés défendre l’intégrité nationale et contribuer aux efforts de développement du pays? Quant à l’apport des autres dirigeants de l’opposition radicale qui, il y a seulement quelque temps traitaient leurs collègues d’aujourd’hui de prévaricateurs et d’opportunistes, je dirai simplement à leur sujet qu’ils ont, comme dénominateur commun, la haine du président de la République et la nostalgie des pouvoirs déchus. Sinon, comment admettre que les dirigeants d’une opposition, digne de ce nom, ne respectent pas les symboles de l’Etat et accusent un président élu de crimes aussi lourds que le trafic de drogue et l’enrichissement illicite sans aucune preuve.

L’adoption par l’opposition radicale du slogan « Aziz dégage », les tentatives de déclencher le printemps arabe chez nous et le boycott des dernières élections législatives et municipales ne sont pas les meilleures voies pour l’enracinement et la promotion de la démocratie, moins encore, des moyens appropriés pour conquérir le pouvoir. Chez eux tous est négatif, aucune réalisation à l’actif de l’actuel gouvernement, on dirait qu’aucun parmi eux n’a consommé les produits alimentaires vendus à des prix abordables par les boutiques EMEL ou bénéficié de terrains des parcelles assainies « Tarhil » ni exprimé librement son opinion à travers les médias publics et privés ou senti le recul de la menace terroriste qui a fait trembler la capitale même à un moment donné de notre histoire. De l’autre côté, tout n’est certainement pas rose car, des insuffisances entachent effectivement les politiques de redressement de certains secteurs et l’action du gouvernement, en ce sens, se voit souffrir de coordination. La majorité ne partage, en réalité, que le soutien du programme du président de la République bien que des changements opérés, au niveau de la direction de l’union pour la république, expriment l’ambition de cette formation politique d’aller de l’avant.

Elle essaie, semble-t-il, de réduire l’emprise de la vieille garde, habituée à gérer les partis au pouvoir, loin de toute transparence, d’équité, de justice et surtout à s’opposer à l’intégration des jeunes et des femmes aux sphères administratives. C’est dire, que le camp des réformateurs au sein de cette structure est en passe de prendre le devant de la scène suscitant l’intérêt de nombreux militants de différents partis politiques. La véritable pomme de discorde demeure l’image que les uns et les autres se font du guide de la nation considéré comme idole par la majorité et source de mal et d’inquiétude par l’opposition radicale. Le président Aziz tient, incontestablement, les commandes du pays à l’issue d’une élection présidentielle dont les résultats sont reconnus, maintenant, par toute la classe politique. Les qualités et les défauts de l’Homme prennent le devant de la scène politique nationale et animent les débats des deux camps.

Pour ma part, je me contenterai de faire le constat suivant: -Le Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, Président de l’Union Africaine achève son premier mandat, il brigue un second. Une manière de prouver, encore une fois, qu’il est en bonne santé, Dieu merci, et qu’il bénéficie d’une grande assise populaire mettant ainsi à nu les propos tenus en 2012 par certains leaders politiques soutenant, voire jurant que l’homme est incapable de gérer le pays faute d’aptitude physique et intellectuelle requises pour assumer une telle responsabilité et que les mauritaniens exigent son départ. - Durant ce mandat, le pays a résisté et est parvenu à sortir indemne des évènements douloureux qui ont secoué la zone : terrorisme, printemps arabe, épidémies, famine et chômage dans une certaine mesure.

Les jeunes semblent être réconfortés par la détermination du Président à œuvrer pour leur intégration dans la vie active et leur implication dans la scène politique, les femmes, quant à elles occupent, pour la première fois, entre six et sept portefeuilles ministériels et nombre de postes électifs. Les fonctionnaires ont profité des augmentations de salaire et bénéficient tous des indemnités de logement, de transports… attribuées il y a seulement quelques années à peu de gens selon des critères sélectifs qui n’échappent à personne, mieux encore, ils payent tous les factures de l’électricité, de l’eau et du téléphone. Les agriculteurs ont bénéficié de l’annulation d’une dette de l’ordre de 10 milliards, le métier de mareyeur a été revalorisé, les éleveurs profitent d’une importante composante du programme Emel consacrée à la santé animale, les puits pastoraux et les aliments du bétail. Aujourd’hui, chaque citoyen est fier de son appartenance sociale et réclame son droit dans un climat de liberté totale.

Les habitations précaires ont presque cédé la place à celles en dur et le quotidien des populations s’est nettement amélioré en faveur de la consolidation de la paix sociale. Le sport national a évolué à travers les victoires et scores honorables à l’actif des « Mourabitounes », l’organisation de compétitions au tir à la cible et autres disciplines à travers le pays, la scène culturelle s’épanouit petit à petit avec l’exploitation rationnelle de notre riche patrimoine culturel par le biais des festivals des villes anciennes, entre autres manifestations visant la promotion de ce secteur. Les services de base n’ont pas échappé à cette dynamique : moins de coupure d’électricité, de pénurie d’eau, d’évacuations sanitaires à l’étranger. Ces indices positifs ne sont pas le fruit du hasard, Ils couronnent un travail de titans effectué à tous les niveaux d’abord, la stabilité du pays, l’indépendance de la justice et l’incitation des investisseurs pour créer un cadre idéal au développement, ensuite la lutte contre la gabegie, l’assainissement de l’administration, la garantie des libertés individuelles et collectives en plus de la valorisation des ressources nationales minières, halieutiques et agro pastorales.
Il serait souhaitable que les Mauritaniens choisissent, le moment venu, la personne la mieux indiquée pour achever ce travail.

Par Cheikhna Ould Cheikh

Source:Elhourriya
Noorinfo


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires