Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Aziz tourne mal : après les coups, bientôt les morts...


A.O.S.A
Mercredi 3 Juin 2015 - 12:03


Aziz tourne mal : après les coups, bientôt les morts...

Ceux qui s’inquiètent sincèrement de la trajectoire d’Aziz, doivent avoir les mains sur la tête devant les derniers spectacles de celui qui petit à petit montre le visage d’un petit tyran du tiers-monde. Déjà à la télévision la mutation est achevée : fini le Aziz sympathique et serein qui ne craignait pas les média surtout les journalistes mauritaniens. Depuis quelque temps on a droit à un Aziz nerveux, qui ne supporte plus aucune remarque et veut toujours avoir raison en prenant l’assistance pour des imbéciles.


Ainsi quand les questions qui arrivent à lui le dérangent, il déclare que c’est des mensonges car bien évidemment lui a les bons chiffres et les bons renseignements quand les autres ne savent rien et ne cherchent qu’à le mettre en difficultés à base de désinformation. Il ne recule même plus devant le ridicule pour dire par exemple que c’est le président de la cour suprême qui lui a déclaré qu’il pouvait se passer de rendre public son patrimoine avouable. Aziz a fini par agresser verbalement les journalistes choisis pourtant pour être les plus doux à paraître devant lui. Ensuite il a carrément pris les choses en main en virant le journaliste qui gérait les conférences de presse pour le remplacer de façon assez triste à voir.


Maintenant voilà ceux qui sont chargés de sa sécurité qui agressent violemment des pauvres citoyens qui ont eu le courage de dire à son passage « Aziz zéro » ou « libérez Birame ». On fouille désormais les citoyens pour leur retirer les banderoles qui dérangent même celles qui réclament juste qu’on déplace les ordures.


L’heure est grave en azizanie. C’est triste. Quelle sera la suite ? La suite ne va pas s’arranger car Aziz est pris au cou par le système qu'il a mis autour de lui. Non seulement il a pris goût au pouvoir absolu et ne s’en cache plus mais surtout Aziz a peur car il ne sait plus comment il va s’en sortir car de plus en plus c’est le silence autour de lui. Silence partout ! En interne car tout le monde a compris que le monsieur a pris la grosse tête et qu’il ne supporte plus rien et en externe où l’opposition à terre a fini par se taire petit à petit.


Voilà Aziz seul avec l’échéance qui approche : troisième mandat ou pas ? Que faire ? Les détournements de l’entourage de ses proches jusqu’au sommet des forces de sécurité, lui donnent des sueurs froides car Aziz ne peut pas toucher à ceux-là sinon son savant édifice tombe surtout des gens très proches au courant de tout, fidèles. De là qu’Aziz fait à peu près tout et n’importe quoi, il vire un type hier à cause d’un grand scandale financier, puis il le renomme demain comme pour le remercier de n’avoir pas parlé et d’avoir pris sur lui mais aussi c’est la preuve manifeste qu’Aziz ne nomme que les mêmes comme s’il s’agissait du même petit gang avec les marionnettes de service pour l’étiquette maure, hartanienne ou négro-mauritanienne.


Tout cela est banal dans tout régime autoritaire, le problème avec Aziz c’est qu’il a voulu jouer jusque-là à un jeu que les autres tyrans ne jouent pas à savoir celui de la liberté d’expression tolérée. Bien que le pouvoir ait mille façons de frapper fort mais en douce discrètement soit directement soit indirectement reste qu’il fallait sauver les apparences démocratiques.


Aujourd’hui il n’y a presque plus d’apparences à sauver. C’est le silence complet autour d’Aziz comme le calme avant la tempête sauf que la tempête ne viendra pas du peuple mais du pouvoir qui dans un accès de délire inévitable et dont les germes sont désormais manifestes, va montrer son vrai visage.


Pourquoi Aziz se gênerait-t-il ? Qui peut l’inquiéter ? Seul l’occident aurait pu or quand on voit le sort du général Sissi, on se dit qu’il suffit de coopérer avec l’occident et tout est permis. Aziz collabore à merveille, il n’a rien à craindre comme nous n’avons pas à nous en plaindre car sans l’occident nous n’aurions plus de sécurité face à l’islamiste radical à nos portes.


Comment en est-il arrivé là ? C’est très simple. En jouant au plus fin qu’il a été pendant longtemps sauf qu’à la longue, à force de ruses stériles,  il a perdu toute crédibilité et sa parole ne vaut plus rien. Il suffit de repenser à la lettre écrite la semaine dernière au président depuis Zouerate où des syndicats lui réclament le fameux « salaire du président » qui a mis fin à la grève et qui depuis ne vient toujours pas.


lire la suite...

chezvlane


              

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires