Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Aziz, président du panel de l’UA, lâche Kadhafi le panafricain…


Tribunes
Dimanche 12 Juin 2011 - 02:41

Hélas, son ingratitude pathologique fera sa perte. Tout le monde se méfie désormais de lui et les seuls à lui rester fidèles au-delà de ses « frères » d’armes ce sont des gens qui bouffent à sa table ou qui aimeraient y bouffer ou qui ont un petit poste à protéger ou qui l’ont trop soutenu et qui ne veulent pas perdre tant d’efforts. Tôt ou tard dès qu’il commencera à être usé par le pouvoir, il voudra jouer parfaitement au roi, il s’attaquera alors à un des généraux en connivence avec les autres, ce sera le début de la fin.


Aziz, président du panel de l’UA, lâche Kadhafi le panafricain…
Nous nous sommes tous battus avec nos faibles moyens pour soutenir la révolution libyenne mais nous n’avions pas comme Aziz ni le poids de la dette morale, politique, économique et même militaire vis-à-vis du tyran libyen, sans oublier son mandat dans le panel dont nous avions toujours dit qu’il était de piètre niveau.

Aziz pouvait trouver mille formules pour ne pas paraître si froidement ingrat. Il n’a d’ailleurs fait en la matière que suivre un plus ingrat que lui, le père Wade qui le premier lâcha le guide dans la main duquel ils ont bouffé sans vergogne et même prié en public derrière lui. C’est une honte ! Ce genre de déclaration de notre président est insupportable. Not in my name !

On peut faire de la politique en protégeant ses intérêts mais cette façon de faire n’est digne que de l’esprit d’homme rompu aux coups de théâtre...

« Kadhafi ne peut plus diriger la Libye, son départ est devenu une nécessité » dit-il ! « Une nécessité ! ». On sait qu’Aziz ne parle pas le français académique ni l’arabe littéraire aussi on peut pardonner une telle énormité ! « Une nécessité ! ». Voilà la voix du panel de piètre niveau qui depuis le début demande la fin des bombardements sans que personne ne les écoute ni même ne les reçoive. D’ailleurs pendant qu’ils venaient en Mauritanie blablater, au même moment à Paris un dîner réunissait les gens qui comptent sans eux !

La chute du guide me fait plaisir mais reste la manière ! Je ne suis pas satisfait de voir ni le Cameron ni l’Obama dire que Kadhafi doit quitter la Libye ! La Libye c’est chez lui ! Comment oser lui dire qu’il aille ailleurs ! C’est aux libyens de décider de son sort !

Kadhafi a perdu la tête depuis longtemps à force de pouvoir et d’argent mais il paye là plusieurs choses d’abord son amour d’une Afrique noire contre la ligue arabe tout aussi corrompue. Il avait une vraie vision pour l’Afrique et un véritable amour de l’union africaine. Il voulait en finir avec le FMI, la banque mondiale et même l’étalon dollar en militant pour un dinar or. Aucun pays arabe ni européen ni au monde ne donnait à son peuple de tels conditions de vie !

Quant à Aziz ! Il a la mémoire très courte et se sert des hommes comme s’ils étaient juste des chevaux ou des ânes destinés à faire rouler sa bosse. Jusque-là, ça lui réussit. En effet, c’est plus simple de vivre sans scrupule, ni le poids de la reconnaissance. Les choses sont plus simples et la réussite assurée quelque temps et peut-être même à vie.

Aujourd’hui, tous les civils savent à qui ils ont affaire. Restent les militaires. Aziz a une extraordinaire intelligence des forces en présence. Il ne gouverne qu’en fonction de qui peut lui nuire ou non. Voilà qui explique sa façon être, ce formidable mépris qui le caractérise comme s’il était devenu général grâce à autre chose que son génie de l’intrigue.

Cet homme s’y connaît plus qu’aucun autre mauritanien en hypocrisie car il a réussi à berner les deux hommes les plus puissants du pays Taya et Ely. Il a réussi à être le chef d’un groupe devenu généraux avec une formidable connaissance de l’alchimie qui les neutralise tous. C’est un digne génie du système né en 1978.

Aujourd’hui, il se sent au sommet de sa gloire, rien ne lui résiste et tous ceux qu’il trahit finissent K.O. Dans son pays, il peut tout ! Enfermer qui il veut, distribuer les bons pour la gabegie, lâcher l’IGE à la commande, emprisonner les uns, laisser courir les autres, jouer avec l’opposition comme un chat qui s’ennuie avec des vieilles souris. Toutes les ressources de ce pays sont entre ses mains.

Sa seule chance qui lui évite d’être un tyran sanguinaire, c’est qu’il est jeune et moderne. Aziz n’est pas un méchant, il peut être cruel mais c’est un doux viveur sans excès. Ce n’est pas un raciste, c’est un métis culturellement, il a quelque chose dans la mentalité de wolof comme chacun de nous qui avons vécu longtemps au Sénégal, ce qui ne l’empêche pas d’être pro-arabe par snobisme et petit calcul politicard.

Aziz s’en tape un max de ce qu’on peut penser de lui quand on a aucun moyen de lui nuire, il est encore trop heureux d’avoir réussi si bien ses différents coups d’état. Une réussite totale à mettre sur le compte de l’incroyable équipe de l’ombre qui l’accompagne sans trop qu’on sache qui la compose exactement au-delà des grands barons de l’armée.

Aziz sait que le pouvoir passe et il ne veut en aucun cas être un jour poursuivi pour vol ou gabegie ou crime d’où tous ses discours et ses effets d’annonce. Il est l’homme de la parole qui brise les tabous sans toujours résoudre le mal. Mais Aziz n’a pas fait saint-Cyr, c’est un homme formé surtout dans le royaume voisin. Son modèle.

De là ce que nous voyons, une sorte de roi éclairé à la bougie avec les siens qui vivent, c’est le cas de le dire, comme des rois et autour une petite classe moyenne avec le couteau sous la gorge, un peuple misérable, ignorant et une poignée de nantis , une sorte de cour du tiers-monde avec leurs petites intrigues.

Aziz avait tout pour être un président révolutionnaire qui aurait pu faire avancer la Mauritanie à pas de géant, le voilà qui gouverne comme s’il était la tortue la plus intelligente de Mauritanie, la plus compétente dans tous les domaines et surtout la plus honnête, le seul mauritanien capable de rester honnête face à tant de pouvoir avec autour des gens si honnêtes malgré les faits qui restent têtus car on dirait qu’il a raison de voir des voleurs partout car ils seraient tous autour de lui…

L’adage est donc faux, qui s’assemble ne se ressemble pas…

Ajib…

Toujours est-il que l’homme à ce jour semble être touché par la grâce, rien ne peut l’atteindre ni lui nuire sauf le mauvais œil. Machallah. Mais qu’il se méfie, le destin lui fera ce qu’il fait à ses soutiens car la providence se plaît à prendre l’objet de ses desseins pour l’élever jusqu’aux cieux et ensuite le laisser seul face au chaïtan pour juger sa résistance…

Gare à la chute car nul n’est à l’abri surtout pas Aziz, l’homme du 18 = 6+6+6…

A bon entendeur !

Bismillahi rahmani rahim…
Aziz, président du panel de l’UA, lâche Kadhafi le panafricain…


Par Vlane sur Agoravox.fr


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter