Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Aziz face à la presse autorisée : interdit au plus de 12 ans…


A.O.S.A
Jeudi 23 Mars 2017 - 00:38


Aziz face à la presse autorisée : interdit au plus de 12 ans…

Depuis 3 jours, toute la Mauritanie attendait cette conférence de presse comme un moment solennel où Aziz allait arriver grave pour dire quelque chose d’important. A l’heure dite, 22H quand tous les mauritaniens étaient rentrés chez eux, à cette heure où Nouakchott semble déjà sous couvre-feu,  soudain suspens ! 

 

Au lieu d’Aziz, on a d’abord eu droit à une maîtresse de cérémonie. Je ne sais pas trop car à cette heure, j’avais un souci technologique.  Je suivais donc cela d’un œil et d’une oreille. Tout ce qui m’intéressais c’était de savoir si Aziz allait donner tort ou raison à la procédure décrite au Sénat par son ministre de la défense. 

 

Quant au reste, connaissant la presse autorisée, je savais qu’il n’y avait rien à espérer car ceux qui ont organisé ça pour Aziz voulaient que cela soit une partie de plaisir. Ce fut au-delà de la partie de plaisir pour la seule heure que j’ai vue, ensuite j’en sais rien.  C’était un goûter entre Aziz et des bras cassés. Des journalistes trop heureux d’avoir été choisis. L’essentiel pour eux, ce qui semblait occuper tout leur esprit, c’était de se dire : toute la Mauritanie me voit…

 

Aziz était décontracté, en forme machallah, sûr de lui sachant à qui il avait affaire.  A la première heure, j’ai eu un choc. Quand je l’ai vu rire du journaliste, monsieur Seck, qui ne comprend pas le hassania, j’ai compris que personne ne manipule Aziz à propos de tout ce que l’on voit à propos des langues, du révisionnisme. Tout vient ou est cautionné par lui. Il n’y a plus de doute.

 

Personne ni monsieur Seck ni Kissima Diagana ne lui a demandé pourquoi préfère-t-il le référendum au Congrès alors que son ministre de la défense a dit clairement que la procédure lui permettait de choisir quelle voie prendre après le vote des sénateurs.

 

Maître Lo Gourmo a confirmé la procédure selon une interprétation récurrente depuis tous les régimes qui ont eu à modifier la constitution. Aucun blocage donc. Rien qui empêchait Aziz d’aller au congrès surtout qu’il sait qu’il pouvait faire passer ses amendements.

 


Pourquoi prendre le chemin du référendum ? Tout ce cinéma est désormais clair, un petit jeu politique en plusieurs temps. Créer un psychodrame au Sénat, avec une presse qui colporte des mensonges repris dans la sous-région à savoir que le président du Sénat serait parti au Sénégal, d’autres disent au Maroc sans que ce dernier ne daigne démentir ni lui ni personne de tout ce monde qui sait bien qu’il n’a pas quitté Nouakchott.

 

Presse de tribu, presse des R.G, presse du ventre, presse de l’opposition. Tout est colporté sur les réseaux sociaux alors que tout ou presque est faux. Le pouvoir à la manœuvre en rit car en effet c’est tellement bête des civils désarmés.

 

Aziz s’amuse avec l’opposition même insignifiante comme un chat avec des souris.  S’il le fait c’est qu’il sait que le potentiel de l’opposition est énorme vu l’état des lieux dans tous les domaines. Il faut donc jouer à discréditer l’opposition qui est son premier allié en la matière..  Comme nous le disions, voilà l’opposition mal barrée obligée d’aller affronter le peuple souverain à propos des martyrs, le tout avec l’appareil d’Etat du côté du référendum.

 
chezvlane


              

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires