Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Aziz et sa délégation exclusivement blanche se rendent chez Mandela pendant que Birame est primé à l’ONU…


A.O.S.A
Jeudi 12 Décembre 2013 - 08:52


Aziz et sa délégation exclusivement blanche se rendent chez Mandela pendant que Birame est primé à l’ONU…
Gratuite ou non : criminelle bêtise de communication qui mérite analyse car c’est impossible d’en faire plus énorme un tel jour. C’est à croire que par orgueil parfaitement bien placé comme toujours, le pouvoir ait décidé de donner du zrig au moulin de l’esclavage et du racisme alors que le pouvoir a pourtant d’autres moyens de profiter de ce genre de tribune pour compenser ses erreurs de communication car quoi qu’on dise si les mots ont un sens : il n’y a pas d’Apartheid en Mauritanie.
 
Sans parler des mille façons de mener correctement et honnêtement la guerre de communication, une simple photo des plus puissants généraux, des membres du gouvernement et des cadres de la fonction publique si c’était possible eût suffi à prouver le contraire. A défaut de cette photo, une délégation  à l’image de cette photo sans figurants de pacotille eût évité à la Mauritanie ce désastreux spectacle à savoir une délégation exclusivement blanche aux funérailles de Mandela.
 
Un ami psychanalyste de comptoir me disait tantôt que de telles bêtises ne peuvent être fortuites. Il s’agit de quelque chose de plus profond comme ce que ce psy appelle « un acte manqué » qui donne lieu à toutes les interprétations possibles pour justifier son articulation.
 
Quand on sait combien le pouvoir est aux mains des fanatiques de l’arabité errante qui pensent toujours être en mission  pour tenir cette pointe de la queue conquête arabo, quoi de plus naturel que d’aller en arabos chez les peuples noirs du Sud comme représentants de l'arabité errante venus présenter leurs condoléances.
 
Un autre phénomène entre en jeu, celui de l’angoisse de la « castration » par le nombre. En effet, aller dans un stade plein de noirs revient à faire une percée pour ne pas dire une pénétration au sens colonial du terme ; aussi faut-il arriver en rang serré arabo pour que l’identité ne soit pas diluée dans cette masse noire surtout si quelques images seront reprises par la TVM car les puissants réseaux arabos fanatisés  au pays ne manqueront pas de dire « ye khlic l’e mene lek hal » ( traduction : diable, c’est noir de monde ). Aussi faut-il que les représentants blancs mis en minorité fassent bonne figure car quand on nourrit chez soi la propagande, il faut ensuite l’entretenir quitte à en subir l’image désastreuse comme un retour du bâton aux yeux du monde comme un cadeau fait à la propagande inverse qu’on trouve en face car l’essentiel pour le pouvoir c’est toujours la communication intérieure ; celle qui dompte...
 
Toujours au chapitre analytique, il y a là comme un terrible « retour du refoulé » selon l’expression psychanalytique à l’épreuve de la propagande car quand on voit les soucis de quota en noirs, en blancs, en fonction des tribus, des régions pour gérer le pays, on ne peut qu’estimer que cet exercice n’a qu’un but celui de refouler par des petits miroirs déformants, la preuve par l’image du caractère racial du pouvoir mauritanien. Ainsi, pour ne pas toujours taxer le pouvoir de tous les maux, peut-être que personne n’a songé à mixer la délégation ; ce qui est encore pire car en effet, voilà ce qui a dû se passer :

lire la suite...
chezvlane


              

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires