Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Aziz-Chavi, chronologie des faits : nous avons tous été trompés…


A.O.S.A
Lundi 9 Janvier 2012 - 18:42


Aziz-Chavi, chronologie des faits : nous avons tous été trompés…
Hier sur kassataya, trompés par la réactivité de la presse mauritanienne, nous avons fait un mauvais procès à Chavi en l’accusant d’avoir poussé le pouvoir mauritanien à la faute. Ce que nous croyions douteux c’était l’appel à la destitution d’Aziz annoncé par al-Akhbar le 22 décembre suivi par l’annonce de l’interdiction de visa à la famille Chavi parue d’abord à l’ANI le 25 décembre soit juste trois jours après, suivie 4 jours après du mandat d’arrêt le 29 décembre.
 
Ainsi présentés, les faits présumés nous ont poussés à nous poser la question de savoir si Chavi n’avait pas délibérément « attaqué » le pouvoir de Nouakchott pour le pousser à réagir ce qui semblait avoir été le cas. En effet, qu’aurait fait Chavi sans être sous le coup du mandat d’arrêt international ? Allait-il venir voir son père mourant au risque d’être pris ? Rien n’est moins sûr… à l’impossible nul n’est tenu…
 
Ainsi présentés, les faits nous laissèrent croire que c’est Chavi qui a poussé le pouvoir de Nouakchott à la faute… Ainsi il peut dire aujourd’hui qu’il ne pouvait venir à Nouakchott à cause du mandat...
 
Mille excuses à Chavi, on s’est trompé sur toute la ligne et quand je dis « on », il ne s’agit que de moi qui ai émis ces soupçons légitimes quand on a affaire à un pareil monsieur dont le moins qu’on puisse dire c’est qu’il paraît plus fin qu’Aziz, lui-même l’homme le plus rusé de Mauritanie…
 
Pour étayer mes soupçons, et étaler mon procès d’intention, j’ai repris les dates des faits telles qu’elles furent annoncées et voilà que je découvre qu’elles ne correspondent pas aux dates des faits exprimés par Chavi et même par le ministre de la défense.
 
Cela change tout !
 
L’Ani sans donner de date nous annonce le mardi 25 décembre que la famille de Chavi s’est vue refuser les visas or après la polémique le ministre de la défense parla du vendredi et  Chavi du jeudi, jour du refus du visa ; documents déposés paraît-il le matin et visas annulés l’après-midi donc Chavi doit toujours avoir sur leurs passeports les cachets qui prouveraient que le ministre de la défense a menti ; mais c’est un détail.
 
Pour ce qui nous occupe, vu que les visas ont été refusés le 20 ou même le vendredi 21, alors contrairement aux faits présentés par la presse, Chavi n’a appelé à la destitution d’Aziz que deux jours plus tard à al-akhbar le 22 décembre ! Le même jour paraissait pour la première fois une curieuse accusation anonyme dans tahalil hebdo « Le Mauritano-burkinabé Moustapha Ould Chafi est accusé par une source malienne d’être l’un des inspirateurs d’un nouveau mouvement «jihadiste» dont la naissance a été annoncée récemment à Bamako, sous l’appellation : Unicité et Jihad en Afrique de l’Ouest (UJAO). »
 
 
La suite on la connaît, une semaine après tombe le mandat d’arrêt international le 29 décembre donc Chavi n’a jamais provoqué le pouvoir ! Au contraire ! Son père yarahmou étant mourant, Chavi veut envoyer sa famille avec des passeports burkinabés car selon lui le pouvoir de Nouakchott lui aurait refusé de renouveler leurs passeports mauritaniens, la suite des événements lui donne raison…
 
Ensuite Nouakchott refuse les visas le 20 ou le 21 et là Chavi voit rouge et appelle à la destitution d’Aziz lors d’un sortie mémorable à al-Akhbar le 22 décembre ; sortie sous le coup de la nervosité vu le manque de densité de la chose, nous avions d’ailleurs écrit à l’époque que Chavi avait raté là une bonne occasion de se taire car nous ne savions pas les faits et la situation familiale.
 

 
Conclusion : hier, nous avions faux sur toute la ligne. Chavi n’a pas provoqué le pouvoir, c’est le contraire… Toujours est-il que le pouvoir de Nouakchott a perdu la bataille médiatique, celle de l’opinion publique ou plus grave celles des partenaires dans la lutte contre le terrorisme car chacun s’accorde à dire que ce mandat d’arrêt fut une bêtise car il fut émis dans un timing mauvais.
 
Quelle sera la suite de l’affaire Chavi-Aziz ? Même si Chavi est un homme influent, il reste un agent  qui sait beaucoup de choses sur beaucoup de tyrans du coin dont certains le protègent. Personne ne voudra de lui livré vivant à Aziz… Aussi que Dieu protège Chavi des forces qui le dépassent.

lire la suite...

 
chezvlane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires