Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Aventure à la BMCI avec une toubab contre la galanterie à la mauritanienne…


A.O.S.A
Lundi 18 Janvier 2016 - 17:02


Agence Tevrag-zeina, l’une des mille agences de la B.M.C.I qu’on trouve partout comme leurs distributeurs tout aussi nombreux.  C’est le seul point positif à mes yeux, tout le reste ça reste faussement moderne, on reste dans le service approximatif bien de chez nous : 09h et des poussières ce matin, je fais la queue comme tout le monde vers le seul guichet en activité.  Il faut dire qu’il n’y a pas foule. Devant moi une européenne et devant elle, deux maures en boubou. Après dix minutes d’attente, le rang n’avançant pas, je dis à la jeune fille qu’elle n’a rien à faire dans le rang car en Mauritanie les femmes ne font pas le rang avec les hommes, elles ont le droit de passer devant.
 

 
Je croyais qu’elle allait me dire avec un grand sourire « ah  bon ? » de sorte à être entendue par les deux messieurs devant elle. Que nenni ! D’un ton assez rude en me regardant à peine, la toubab me lança comme un reproche « non ! je ne vois pas pourquoi sous prétexte d’être une femme je devrais passer devant tout le monde ! ».  Un peu piqué par cette réplique à laquelle je ne m’attendais guère,  j’ai répondu avec le ton sans appel d’un cadi : « parce que c’est culturel, parce que c’est la loi ». 

 
La demoiselle n’a rien répondu à cela se contentant d’attendre son tour avec les hommes. Il faut dire que si c’était la loi comme je l’ai dit, les deux maures devant elle semblaient l’ignorer parfaitement et cela n’a pas échappé à la toubab qui a dû se dire que respecter cette fameuse coutume serait créer un incident sur-le-champ avec ces deux boubous dont l’un s’était déjà retourné lorsque j’ai fait ma remarque à propos de la culture. Peut-être trouvait-il laïc d’intégrer une toubab aux droits réservées aux dames du pays…

 
Soudain, entra une mauresque qui  se mit dans le rang des hommes sans user de cette coutume charmante. Ayant été échaudé par la toubab, j’ai regardé la mauresque sans lui dire de passer devant nous car je me suis dit que mauresque étant, elle devait bien savoir qu’elle n’avait pas à faire la queue avec les hommes. Aussi n’ai-je rien dit. Enfin arriva un maure d’un âge presque avancé qui, comme si ce n’était pas évident, demanda si le rang, pourtant unique, était ce rangue ? Le silence de tous lui indiqua qu’il devra faire le rangue et se mettre derrière ce qu’il fit sans essayer de dribbler l’assemblée.

 
En patientant il fit remarquer lui aussi que les femmes ne devraient pourtant pas faire la queue. Aussi a-t-il prié à la mauresque d’avancer. Elle avança mais arrivée à mon niveau au moment où j’allais avoir affaire à l’agent, elle s’arrêta voyant que je m’engageais. Je lui ai alors demandé de m’excuser car étant une femme, elle doit passer avant.  C’est alors à ma seconde grande surprise, qu’elle répliqua qu’il n’en était pas question car ce n’est pas normal.  Chacun doit faire le rang comme tout le monde.
Pourquoi a-t-elle avancé quand le vieux maure lui fit la remarque pour ensuite refuser de passer sitôt arrivée devant moi ? Mystère.

 
Décidément c’était pas mon jour avec ces  féministes radicales. Je tends alors le chèque à l’agent qui finit par me donner 50.000 un de billets fatigués, dégueulasses, en loques.  N’ayant pas pu répondre aux dames par courtoisie, je me suis rabattu sur l’agent en lui disant que ces billets ce n’est pas de l’argent. Le pauvre agent n’y était pour rien et je lui  ai fait remarquer que l’écran de l’ordinateur doit être disposé face aux clients  et non perpendiculairement sinon tout le monde regarde le montant de vos activités, nom du propriétaire du compte avec même sa photo. C’est scandaleux.

 
En Mauritanie dans toutes les banques c’est pareil. Les gens s’agglutinent au niveau du guichet et regardent ce qui se passe, les versements de qui à quel nom. A la BMCI le pire c’est que l’écran de l’ordinateur de l’opérateur est en plus disposé de sorte que tous ceux qui font le rang le voient car à l’agence de Tevrag-zeina, on ne sait pourquoi, le rang se fait horizontalement...

 
Quand j’ai fait cette remarque, le vieux, juste derrière les yeux plongés dans l'écran depuis le début, s’est senti concerné alors il a répondu  noblement « l’écran n’intéresse personne !  ». Bien entendu il mentait car moi-même je regarde vu qu’on n'a rien d’autre à faire et celui qui est devant nous regarde comme celui  de derrière regardera. C’est ainsi que je connais le nom de la petite Flo son numéro de tel, le nom du propriétaire du compte et le montant avec lequel elle est repartie et cela est valable à mon sujet pour ceux qui me suivent.

 
Bien sûr quand votre nom n’est connu de personne et que vous arrivez dans l’anonymat d’une grande ville, cela n’est rien mais sitôt qu’on vous connaît un peu, c’est terminé. On sait tout de vos activités. Voilà pourquoi beaucoup de gens ne mettent pas leur argent en banque en Mauritanie car ici tout le monde connaît quelqu'un partout notamment dans les banques où fatalement on embauche ceux qui en plus d'un CV ont qui un bras qui une main qui un doigt long. De là que dans les salons, on finit par apprendre que tel a un sérieux problème, que tel autre va mieux ou carrément on se demande comment tel vient de déposer tel nombre de millions.

lire la suite...
chezvlane


              

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires