Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Avec et sans Aziz, une virée à St-louis via le goudron misérable Nktt-Rosso…


A.O.S.A
Lundi 25 Mai 2015 - 20:26


Avec et sans Aziz, une virée à St-louis via le goudron misérable Nktt-Rosso…
Cette fois, le festival de Jazz de St-louis n’allait pas complètement m’échapper depuis le temps qu’on m’en parle. Commencé mercredi dernier pour s’achever ce dimanche, samedi était l’avant-dernier soir du Festival. C’était aussi l’heure du baptême du feu pour savoir comment se porte le moteur de la 404 berline 1967. 

 
Beaucoup d’amis croyant qu’il s’agit d’une épave m’ont déconseillé de prendre la route sur une si longue distance avec cette voiture de collection mais connaissant le moteur mieux qu’eux, je savais que je n’avais machallah rien à craindre de ce côté car toutes les pièces douteuses ont été remplacées.

 
Ma seule crainte fut l’état de la route car un ami me dit que le goudron est détestable, troué de partout malgré que la route Nouakchott-Rosso soit l’un des axes les plus utilisés du pays. Comment Aziz a-t-il pu le laisser dans un état pareil après presque deux mandats ? Les roues de la 404 allaient-elles tenir sur ce goudron où les bords ressemblent par endroit à des lames de rasoir ? L’ami me conseilla de prendre deux roues de secours. J’en ai trois mais je n’en ai pris qu’une car les roues sont, comme le reste, dans un excellent état, la voiture ayant à peine 80.000km au compteur quand les Avensis, voitures de la classe moyenne aisée, se monnayent à prix d’or avec plus de 200.000 km au compteur.

 
Avant le départ, vu que chez moi le frigidaire n’est pas encore branché et tout est encore dans des cartons et autres valises, petit déjeuner à la Palmeraie pour tenir la route. Là-bas, je croise un ami, ingénieur de son état, oiseau de bon augure qui me demande si j’ai prévu des bidons d’essence car on n'en trouve pas en route vu que même à Nouakchott, rares sont les stations qui en vendent. J’appelle mon co-pilote qui me fait remarquer que même si la voiture consommait du 20 litres au cent, le plein suffirait à nous mener à Rosso.

 
Nous voilà donc en route ce samedi par une belle matinée, rues quasiment désertes vu que tout Nouakchott semble avoir fui quelque part avec ce long week-end. Les uns en brousse, les autres à la plage, les derniers à courir après Aziz quelque part et les restants encore au lit.

 
On a donc pu juger de l’état de la route comme le montrent ces deux petites vidéos où l’on voit ce paysage formidable massacré ici et là par une enfilade d’atroces lignes à haute tension et une tâche d’éoliennes qu’ils auraient dû mettre en haute mer. La première montre le tronçon le plus long vers Rosso soit près de 140 km. Quelle Horreur ! Cette vidéo finit par un extrait d’un rire car on plaisantait à propos de l’azizanie et ses fameux goudrons surtout comme on le voit sur la vidéo qu’on tombe au milieu de désastre sur l’unique portait d’Aziz sur cet axe. J’approche la voiture de l’autre sens pour mieux voir.

 

 
 Quel témoin ! C’est ici que l’opposition devrait convoquer le peuple pour qu’il ouvre les yeux à propos  du changement constructif si ce n’est déjà fait vu que malgré les blablas du pouvoir à propos de la marée noire, l’achat de poisson a connu une chute de 2/3 au marché.

 
Soit dit en passant, une pensée au directeur de l’I.M.R.O.P (institut mauritanien de recherches océanographiques et des pêches) qui a osé déclarer à la TVM que les poissons morts étaient morts avant la marée noire ! Je l’ai entendu de mes propres oreilles vendredi soir. D’ailleurs il n’y a pas de marée noire a-t-il ajouté ! Incroyable mais vrai ! Faut pas s’étonner ensuite du crédit de ces gens-là auprès des populations auxquelles on n’apprend pas à faire la grimace.

 
Passons ! C’est le cas de le dire…           

 
On laisse Aziz planté là comme son slogan face à son bilan à ses pieds sur un axe de ce calibre et vous voilà à zigzaguer aux milieux des trous, des bords tranchants et autres rafistolages dignes d’un dos d’âne. Il faut dire que les gros 4X4 de la délégation présidentielle ne peuvent pas sentir ces trous et leurs mille dangers vu les bolides à 25 millions pièce qui les baladent. Il faut vivre plus bas sur terre pour sentir ce relief quotidien.

 
La surprise nous attendait plus… Bien plus loin ! Après 150km de route misérable qui semble dater de l’indépendance. Mais avant la surprise, on a pu voir que même là au milieu de rien, on trouve des mosquées en dur distantes que de quelques centaines de mètres comme si dans ces petits villages il y avait une guerre d’imams, à chacun sa mosquée alors que chacune est assez grande pour contenir le village, habitations comprises.

 
Soudain, l’illumination, on arrive au magnifique nouveau goudron qui part de Rosso et dont seuls 60km environ sont construits. Il faut avoir roulé sur 150 km de galères pour comprendre l’effet que cela fait. Le goudron est tellement net machallah que les habitants s’en servent pour faire une petite promenade à pied. Malheureusement on ne s’est pas arrêtés pour prendre en photo le trait où les deux bouts ancien et nouveau se rejoignent mais on voit sur cette vidéo le fameux goudron qui change tout ! J’ai dit à mon co-pilote que je sens que même s’il n’est pas plus azizien que ça, il ne peut que fléchir face à cette redoutable réalisation en marche et comme on était entre nous, j’ai rajouté que de toute façon nul n’a besoin d’un président pour faire une route, une entreprise et de l’argent suffisent.

 




A Rosso nous attendait une autre surprise : mon co-pilote allait découvrir que Vlane n’a jamais traversé Rosso avec une voiture et moi j’allais découvrir que pour traverser il faut avoir une carte grise à votre nom ou une procuration du proprio. Ayant oublié d'apporter l'acte de vente, j’ai essayé de me présenter au chef des gendarmes afin qu’il sache que je ne suis pas un voleur et que cette voiture est bien la mienne car il lui suffit de donner un coup de fil à Nouakchott et n’importe quel commissaire bien renseigné lui répondra que la seule 404 berline en circulation est celle de Vlane.

 
Le monsieur n’a rien voulu savoir et il a bien fait mais sur le coup j’ai trouvé cela scandaleux car j’avais tout l’air de ne pas inspirer confiance. J’ai même cru qu’il était un peu aigri de voir ce maure avec un chapeau de paille sur la tête et ce négro-mauritanien avec une casquette américaine sur la tête en route pour festivaler à St-louis un jour ou deux. Finalement on a pu la garer quelque part et nous avons traversé en pirogue, suivi d’une ballade en moto Djakarta jusqu’à la gare routière et hop ! le taxi nous déposa à St-louis.

 
Là une autre mésaventure allait commencer pour moi.       
      
lire la suite...
chezvlane


              

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires