Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Aux Etats-Unis, une nouvelle tuerie et le même débat


International
Samedi 21 Juillet 2012 - 11:33


Un salon d'armes à feu dans le Nevada, en janvier 2011. | REUTERS/© Max Whittaker / Reuters
Un salon d'armes à feu dans le Nevada, en janvier 2011. | REUTERS/© Max Whittaker / Reuters
La tuerie du Colorado qui a fait 12 morts et près de 60 blessés vendredi a relancé un vieux refrain aux Etats-Unis : le débat sur le port des armes à feu. Un droit garanti par la Constitution américaine, au même titre que la liberté d'expression ou de religion. "Si après de grandes tragédies, la question des armes à feu fait la 'une' des journaux, on a des débats mais très peu d'action", résume déjà CNN.

Dès vendredi pourtant, le maire de New York, un défenseur d'un contrôle accru du port des armes à feu a interpellé les candidats à l'élection présidentielle qui doit avoir lieu en novembre 2012. "Vous savez, les paroles apaisantes c'est bien gentil, mais il est peut-être temps que les deux personnes qui souhaitent devenir président des Etats-Unis s'activent et nous disent ce qu'elles comptent faire à ce sujet", a lancé Michael Bloomberg. A ce sujet, Mitt Romney - le candidat républicain - et Barack Obama sont précisément restés silencieux.

"MAUVAIS POUR LES DÉMOCRATES"

"Est-ce que la tuerie d'Aurora dans le Colorado va faire entrer le débat sur les armes à feu dans la campagne présidentielle ? " s'interroge ainsi le Christian Science Monitor. Un premier élément de réponse peut être trouvé dans ce sondage rapporté par l'agence de presse américaine Associated Press : en 1990, 80 % des Américains étaient en faveur de lois plus sévères sur le port des armes à feu. Plus de vingt ans plus tard, la tendance a drastiquement changé. En 2011, ils sont seulement 44 % à souhaiter la même chose, détaille le Christian Science Monitor. Au regard des sondages réalisés après des tueries les Américains tendent à considérer ces massacres comme des "actes isolés" et non comme le symptôme d'un problème social plus large, souligne d'ailleurs le journal.

"Pour les démocrates, parler port d'armes est mauvais" tranche CNN. Sur son site Internet, la chaîne de télévision américaine rappelle que pendant l'élection présidentielle de 2000, le candidat démocrate Al Gore avait fait campagne sur l'idée "de mesures de sécurité relevant du bon sens" concernant le port d'armes. "Les analystes côté démocrate estiment qu'Al Gore et d'autres démocrates ont perdu des votes cruciaux dans l'Amérique rurale en défendant des lois plus sévères sur le port d'arme," note CNN. Barack Obama a bien appelé au retour d'une loi fédérale sur l'interdiction des armes d'assaut pendant la campagne de 2008. Mais depuis son élection, il n'a plus fait aucune mention de cette promesse.

LOBBY ET ÉMOTION

"Pourquoi ? Beaucoup montrent du doigt la National Rifle Association," avance CNN, évoquant cette puissante association de défense des armes à feu. Une nouvelle fois, l'élection présidentielle est peu favorable à tout changement estime CNN. "Quand il s'agit de campagne présidentielle, la NRA et l'équipe de campagne démocrate savent très bien qu'Obama peut gagner ou perde sa ré-élection dans des Etats-clefs comme la Virginie ou l'Ohio, où la NRA a une influence importante sur les voteurs indécis", poursuit la chaîne.

Dans une analyse le LA Times, souligne également la dimension émotionnelle du port d'armes aux Etats-Unis : "peu de sujets susictent autant d'émotion que le droit de chaque individu de porter une arme. Et Obama et Romney ont tous deux leur raison pour se tenir bien éloignés de ce débat interminable". "Se détourner de la politique est sûrement la chose la plus respectueuse à faire alors que le pays pleure les morts et les blessés du Colorado. Mais politiquement c'est aussi la chose la plus prudente à faire," conclut l'analyse. "Une nouvelle loi sur le contrôle du port d'armes est très peu probable" pense aussi savoir le conservateur Wall Street Journal.

Loin du fatalisme politique prévalant dans l'analyse des autres médias, un édito du San Francisco Chronicle, dénote en dénonçant "la lâcheté continuelle des hommes politiques du pays sur la question du contrôle du port d'armes". "Dans un pays intelligent, des lois auraient été votées pour empêcher ces tragédies. Des lois fédérales sévères sur le contrôle du port d'arme n'empêcheraient pas tous les meurtriers d'agir mais cela rendrait beaucoup moins probabable une situation dans laquelle un homme de 24 ans peut acheter des fusils d'assauts et des pistolets avant de pénétrer dans un cinéma sombre et plein de monde," argumente le journal. "Jusqu'à ce que nos dirigeants trouvent le courage d'agir dans le bon sens, les massacres continueront. Et c'est ça la tragédie la plus dénuée de sens", conclut l'éditorial.

Source: lemonde.fr

Noorinfo


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire