Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Audio et photos terribles : que se passe-t-il à Boutilimit avec l'IRA ?


A.O.S.A
Lundi 7 Octobre 2013 - 09:34

Pourquoi ces photos ne font-elles pas la une des grands sites informations ? On peut ne pas aimer l'IRA et ne pas cacher ce qui se passe.


Audio et photos terribles  : que se passe-t-il à Boutilimit avec l'IRA  ?
"Urgence en Mauritanie Audio, violente répression contre les militants des droits humains à Boutilimit à 150 KM de Nouakchott la capitale. Brahim Ould Bilal, vice président d’IRA-Mauritanie : 
 
« il y a eu quatre blessés graves mais il n’y a pas de morts pour l’instant ». Le vice président IRA Mauritanie affirme 25 arrestations et une mission a été mise sur pieds pour se rendre sur le lieu afin de secourir les victimes ; s’acquérir aussi les nouvelles des personnes arrêtées. Le vice président IRA-Mauritanie lance un appel pressant depuis Nouakchott capitale Mauritanienne à la communauté internationale de pousser l’état Mauritanien à cesser  sa répression féroce contre les militants abolitionnistes qui manifestent pacifiquement. L’état  Mauritanien prend la défense des esclavagistes au lieu de les envoyer en prison selon la loi incriminant l’esclavage en 2007, pire les autorités n’hésitent pas à charger pour tuer les  militants abolitionnistes avec une violence inégalée."

source haratine.blogspot.com

 Ecouter témoignage :cliquez ici

--------------------------------------------------------

voici la version tranquille du Calame :

Boutilimit : Les forces de l’ordre dispersent, à coup de grenade lacrymogène les militants d’IRA
 
A Boutilimit, police et la gendarmerie ont procédé à la dispersion des militants d’IRArassemblés, depuis l’éclatement d’un cas d’esclavage sur la personne de Noura. C'est ce qu'a appris le Calame ce matin d'une source dans cette ville. 
 
Les militants de l’organisation, que préside Biram Ould Dah ould Abdeid, avaient investi un espace situé entre la brigade de la gendarmerie et la mairie pour protester contre ce présumé cas d’esclavage. 
 
Et selon notre source, les militants d’Ira ont décidé, ce matin de creuser des trous pour se faire enterrer jusqu'au coup, ce qui a suscité un attroupement des populations et l'ire des forces de l'ordre qui ont jété des gaz lacrymogènes et engagé une course poursuite avec les militants de l'IRA vers le marché central de la ville d'où on entendait des détonations.
 
Cette action est intervenue au lendemain d’une conférence de presse, tenue par le présent Biram à Nouakchott, en présence de la petite Noura. Un point de presse au cours de laquelle Biram Ould Dah Ould Abdeid est longuement revenu sur les tenants et les aboutissants de ce présumé cas d’esclavage. 
Le Calame "

 
 

Audio et photos terribles  : que se passe-t-il à Boutilimit avec l'IRA  ?

Audio et photos terribles  : que se passe-t-il à Boutilimit avec l'IRA  ?

Audio et photos terribles  : que se passe-t-il à Boutilimit avec l'IRA  ?

Audio et photos terribles  : que se passe-t-il à Boutilimit avec l'IRA  ?

Audio et photos terribles  : que se passe-t-il à Boutilimit avec l'IRA  ?

Audio et photos terribles  : que se passe-t-il à Boutilimit avec l'IRA  ?

Audio et photos terribles  : que se passe-t-il à Boutilimit avec l'IRA  ?

Audio et photos terribles  : que se passe-t-il à Boutilimit avec l'IRA  ?

Audio et photos terribles  : que se passe-t-il à Boutilimit avec l'IRA  ?
mise à jour 23h 18

Déclaration du Birame Ould Dah Abeid , président de l'Ira-mauritanie

Les militants d’IRA-Mauritanie, qui observent un sit-in pacifique depuis le 09 septembre 2013 devant la brigade de gendarmerie de la ville de Boutilimit en Mauritanie, ont été violemment agressés ce matin par des unités de police envoyées depuis Nouakchott, la capitale. Ce sit-in fait suite au refus des autorités mauritaniennes, représentées par le commandant de brigade de gendarmerie de Boutilimit, Ahmed ould Ghalla, le procureur de la république par intérim près du tribunal de Rosso, le juge ould Rabbani, de faire suite à la plainte de Noura mint Aheymed, 19 ans, maintenue en esclavage depuis l’âge de quatre ans, par un homme d’affaires arabo-berbère, Cheikh ould Sidi, son épouse Amy mint Ahmeddou, sa fratrie composée de trois frères : Amar ould Sidi(grand dignitaire du parti au pouvoir en Mauritanie), Mohamed ould Sidi et Mohamdy ould Sidi, leurs quatre sœurs, Deida mint Sidi, Vatma mint Sidi, Miha mint Sidi, Aicha mint Sidi ainsi que leur belle sœur et cousine Mounaya mint Mkhaitiratt.
 
Les autorités mauritaniennes, comme à leur habitude, ont été promptes à assurer l’impunité aux bourreaux de Noura qui lui ont imposé dés l’âge de quatre années, les travaux forcés, les châtiments corporels, la séparation d’avec sa famille et le non-accès à l’éducation ; la promptitude des autorités mauritaniennes à assurer l’impunité aux esclavagistes arabo-berbères, n’a d’égale que leur zèle et leur violence à réprimer les militants anti-esclavagistes pacifiques et de l’ethnie Hratin victime d’esclavage par ascendance et de discrimination raciale.
 
A l’heure ou nous écrivons ces lignes, plus de vingt militants sont arrêtés et soumis à des conditions de détentions illégales : enchainés, déshabillés, couchant à même le sol dans une situation humiliante et des conditions exécrables.
Nous indiquons aussi que les images ci-après sont celles des militants tombés sous les coups de violence policières ; quatre parmi eux sont depuis ce matin internés dans l’hôpital de la ville de Boutilimit, il s’agit de Sabbar ould Mousse, Cheikhna ould Mahmoud, Namoury ould Bilal et Baba Traoré.
 
Notons aussi que deux membres d’IRA-Mauritanie ont été arrêtés dans les mêmes conditions de violence et de répression, le 30 septembre passé et ont été déposés dans la prison civile de Rosso pour le traditionnel chef d’inculpation par lequel les groupes dominants esclavagistes, amènent les militants pacifiques en prison pour les garder.
IRA-Mauritanie demande à toutes les organisations internationales et à tous les organismes internationaux de se mobiliser en faveur de ces détenus d’opinons, de ces blessés, et d’agir par les instruments internationaux contre le gouvernement de la Mauritanie."

------------------------------------------------------------------------------------------------------
 

Audio et photos terribles  : que se passe-t-il à Boutilimit avec l'IRA  ?
Remarque personnelle :

On note que Birame est invité par l'UE pour parler de l'esclavage le 14 octobre prochain. On se demande bien s'il y a eu provocation, ce qui n'excuse en rien la violence. Alors que s'est-il vraiment passé ?

"  ALAKHBAR (Nouakchott) –Le président du mouvement abolitionniste IRA-Maurétanie, Biram Ould Abeid est invité par l'Union Européenne le 14 octobre pour parler de l’esclavage en Mauritanie devant la commission des droits de l’homme de l’UE, a déclaré Biram en conférence de presse samedi à Nouakchott. "
chezvlane


              


1.Posté par Thialy Ba Abou le 08/10/2013 11:16
Facebook
il faut que la communauté internationale de droit de l'homme sache qu'il y a toujours de terribles injustices en Mauritanie. Son élite au pouvoir ne veut pas de justice, d'égalité entre ses populations. C'est ce qui qui a fait qu'on a massacré les negro-mauritaniens en 1989.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires