Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Au Mali, tout va bien quand même


Vu de Mauritanie par MFO
Lundi 16 Décembre 2013 - 00:24


Au Mali, tout va bien quand même
 Dans le hall de l’hôtel où je suis, personne ne semble accorder d’intérêt à l’information que diffuse en boucle France 24 et des détails qu’elle donne sur l’attaque-suicide contre une banque de Kidal dans le Nord. Malgré ces détails sur «l’explosion», le «bruit produit», la «panique» provoquée (selon le correspondant de la chaîne), personne ne tourne la tête vers la télévision installée dans le hall. Personne ne semble inquiet.
 
Je suis venu la veille et j’ai été agréablement surpris par un aéroport qui émet toujours cette sensation de tranquillité qui a toujours fait pour moi l’originalité du Mali. Dès l’aéroport, on sent qu’on est dans un pays où la culture de la non-violence est forte. Rien ne peut effrayer ou remettre en cause cette tranquillité. Même après l’épreuve de 2012 et dont les prolongements se déroulent encore, aucun dispositif ne semble avoir été mis en œuvre pour créer une inquiétude quelconque. Ce n’est pas le contrôle opéré par la Gendarmerie hier soir qui va gêner l’impression de sécurité. Nous venons de Nouakchott où on compte un contrôle tous les 200 mètres.
 
Une baisse cependant de la qualité des services dans les hôtels. Sinon rien de particulier qui indique que ce pays a subi une guerre larvée qui lui a été imposée par les groupes Jihadistes sur lesquels sont venus se greffer – parfois l’inverse – les vieilles velléités rebelles. Assez pour provoquer un traumatisme qu’on sent à peine aujourd’hui.
 
Ce n’est pas de l’indifférence, mais la guerre du Nord est loin et elle est menée par les Français qui ont voulu éclipser, sinon exclure, tous ceux qui pouvaient leur faire de l’ombre ou remettre en cause leur agenda pour cette partie du monde. Les Maliens, et c’est légitime, expriment souvent de l’amertume quand ils parlent de la manière avec laquelle les Français ont «géré» la reconquête du Nord.
 
D’abord cette «blitzkrieg» dont on ne sait pas encore les véritables résultats : combien de gens sont réellement morts sous les bombes et les tirs à l’arme lourde ? «Personne ne peut vous répondre, me dit cet homme. On a vu des chasseurs décoller vers le Nord, des jours durant. On a vu des centaines de véhicules blindés et de groupements remonter. On a senti qu’on menait des batailles d’envergure. Mais on n’a pas eu de bilan définitif…»

Mais l’amertume, c’est le statut «obtenu» jusqu’à présent pour Kidal. Comme si les Français avaient voulu garantir «une part aux rebelles du Nord». Parce qu’on ne peut rien contre la France, il faut attendre et regarder de loin… comme si ce qui se passe là-bas ne concernait en rien le Sud. «Oh que si, pourtant…»

Mohamed Fall Ould Oumere
oumeir.blogspot.com
Noorinfo


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter