Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Au Mali, près de 160 soldats tchadiens désertent leur position à Tessalit


Actualité
Mercredi 18 Septembre 2013 - 11:47

Des soldats tchadiens de la force de l’ONU, déployés à Tessalit, au nord du Mali, ne sont pas contents et le font savoir. Environ 160 hommes auraient déserté lundi 16 septembre le camp militaire d'Amachach près de Tessalit avec armes et bagages. Ils ont pris la direction de la ville de Gao où sont arrivés des hauts gradés de l'armée tchadienne.


Une ligne formée par plusieurs centaines d'éléments de l'armée tchadienne à Kidal, le 7 février 2013. REUTERS/Cheick Diouara
Une ligne formée par plusieurs centaines d'éléments de l'armée tchadienne à Kidal, le 7 février 2013. REUTERS/Cheick Diouara
Tout a commencé lundi après-midi. Un remue-ménage est observé dans le camp militaire de Tessalit situé au nord-est du Mali. Ce camp est occupé par des soldats tchadiens qui participent à une opération militaire internationale contre les jihadistes.
 
Certains militaires tchadiens se disent mécontents. La hiérarchie tente de les calmer. C’est difficile, et selon un témoin, le ton est un peu monté. À bord de quarante véhicules, les quelque 160 mécontents désertent alors le camp et prennent la direction de Gao, la principale ville du nord du Mali. Parmi eux, quelques officiers, dont un capitaine.
 
Pourquoi cette désertion ? Deux raisons sont avancées par les soldats du groupe. D'une part le non paiement de primes et de salaires. D'autre part, affirment-ils, cela fait plusieurs mois qu'ils sont au front, et ils ont besoin d’être relevés pour prendre un repos bien mérité.
 
Les conditions de vie difficiles n'arrangent rien, explique Abdelnasser Garboa coordonnateur du Collectif de soutien aux forces armées tchadiennes en intervention au Mali (Fatim). Les soldats se sentent oubliés, et ont presque plus besoin d'un soutien moral que financier.
 
"Ce sont les mêmes forces qui ont combattu les jihadistes, qui sont encore là-bas. La relève est actuellement en formation, parce qu'il faut les mettre aux normes onusiennes [...]. Pour le moment ce sont donc les mêmes gars qui ont fait le boulot le plus dur sur le terrain, qui ont perdu beaucoup des leurs, et tout cela joue sur leur moral..." Explique Abdelnasser Garboa, Coordinateur du Collectif de soutien aux Forces armées tchadiennes en intervention au Mali (Fatim).

D’après certaines sources consultées par RFI, de hauts gradés de l’armée tchadienne sont arrivés dans le nord du Mali pour faire face à la situation.

Source : RFI
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter
Les + populaires