Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Attaque du Bataclan : des rescapés cherchent leur sauveur ou leur protégé


Lu sur le web
Vendredi 20 Novembre 2015 - 13:00

Depuis vendredi, plusieurs messages sont postés sur Facebook ou Twitter pour retrouver une personne blessée ou un ange-gardien.


Attaque du Bataclan : des rescapés cherchent leur sauveur ou leur protégé
Ils ont vécu l'enfer ensemble, mais se sont perdus de vue. Depuis la prise d'otages meurtrière au Bataclan, vendredi 13 novembre, les survivants de ce carnage utilisent les réseaux sociaux pour retrouver d'autres rescapés de cette nuit d'horreur.

Une femme enceinte a pu contacter celui qui lui avait sauvé la vie alors qu'elle était suspendue à une fenêtre. Edith a retrouvé "Bruno", qui l'avait protégée en la cachant sous des fauteuils et en la protégeant de son corps.
 
Mais d'autres cherchent toujours leur sauveur ou leur protégé d'un soir. Francetv info compile certains messages diffusés et partagés sur Facebook et Twitter.
 
Julien Pearce, journaliste à Europe 1, recherche désespérément une jeune blessée

"Tu es jeune, brune et tu portais un jean et un chemisier. Je ne sais rien d’autre de toi." Lorsqu'il a fui le Bataclan par la scène, Julien Pearce, journaliste à Europe 1, a attrapé une jeune femme blessée au passage et l'a portée jusque dans un taxi, enjoignant au chauffeur de l'amener à l'hôpital le plus proche et de "se magner le cul".

Elle perdait "beaucoup, beaucoup de sang" et avait été touchée par deux balles dans le haut de la cuisse. Sans nouvelles de cette jeune femme, il a posté un avis de recherche surTwitter.
  

Dans Le Monde, le jeune homme confie être obsédé par l'idée de la retrouver, "pour mettre un point final et pouvoir amorcer une nouvelle phase, certainement plus douloureuse". Plusieurs internautes l'ont orienté vers des jeunes filles qui ont survécu à leurs blessures et ont témoigné sur Twitter. Mais Julien Pearce n'a visiblement toujours pas retrouvé celle à qui il a porté secours.
 
Anthony et Yohann ont promis de se revoir s'ils s'en sortaient vivants

C'est Anthony qui a posté le message sur Twitter, mardi 17 novembre. Ce Brestois, blessé à la cuisse, fait partie des survivants du Bataclan et n'a pas oublié son "compagnon d'infortune", Yohann, blessé au tibia. ll a posté un message avec le hastag #rechercheParis sur Twitter mardi.
 
 Les deux fans de Eagles of Death Metal ont passé des heures allongés par terre, dans la fosse de la salle de concert, tête contre tête, indique Le Monde. Anthony raconte au journal qu'il s'est mis à lui parler pour "savoir s’il voyait [son] amie à côté de lui". Les deux hommes continuent d'échanger pendant toute l'attaque, jusqu’à l’arrivée de la police.

"Je me suis levé et ça n’a pas tiré. Alors on a couru avec mon amie", témoigne Anthony. Il ne sait pas ce que Yohann a pu faire à ce moment-là. Il le décrit avec "un début de barbe, des cheveux châtains". Les deux se sont promis de se revoir s'ils s'en sortaient vivants. "Pas pour reparler de ce qu’on a vécu, mais juste pour honorer une parole", lance Anthony.
 
Grégory cherche Kevin, blessé par balles à la jambe, et sa compagne

"J'ai aidé en tirant (avec plus ou moins de douceur) ce type à rejoindre l'angle boulevard Voltaire-passage Amelot où il a été pris en charge par les pompiers." Grégory cherche Kevin, "un jeune homme ayant reçu des balles dans la jambe et peut-être au niveau de l'aisne", "brun" et qui "portait une légère barbe".

"Il était accompagné de sa copine, jeune femme de type européen âgée d'environ 20 ans, corpulence moyenne, brune." Son appel à témoins a été diffusé sur Facebook et Twitter mercredi.
  
"S'il vous plaît, aidez-moi à la retrouver, si je pouvais avoir de bonnes nouvelles de lui, ça serait super bien", conclut-il.

 
Myriam veut retrouver celle qui l'a rassurée pendant que les balles sifflaient

"Elle s'appelle Audrey, dans les 40-50 ans, à vue de nez. Cheveux gris au carré, lunettes, (...) accompagnée d'un ami barbu" et ne semble pas faire partie de la liste des victimes du Bataclan. Myriam a posté un message sur Facebook, relayé sur Twitter jeudi, où elle appelle les internautes à l'aider à retrouver cette femme qui l'a rassurée pendant que les balles sifflaient.
 
"Quand les tirs ont commencé et que la foule a paniqué, nous sommes tombées en bas des escaliers. Elle et son ami sont tombés sur moi et nous avons passé les 10-15 minutes suivantes comme ça, à attendre, au milieu des tirs, décrit-elle. Audrey m'a probablement sauvé la vie. Parce que pendant tout ce temps, elle a chuchoté à mon oreille. 'Comment tu t'appelles ? Ça va aller, Myriam. Respire. Respire. Ne bouge pas. Ça va aller.

On va s'en sortir. Respire. Ne regarde pas..." Alors que les terroristes rechargent leurs armes, Audrey et son compagnon se lèvent, libérant Myriam. "J'ai couru comme un lapin sans me retourner", poursuit-elle. Aujourd'hui, la jeune femme veut retrouver son ange-gardien, "la serrer dans [ses] bras. [S]'assurer qu'elle va bien et son ami aussi".


francetv.info
Noorinfo


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires