Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Assaut algérien sur In Amenas terminé : les terroristes en fuite, les otages libérés, 4 japonais morts, Alger critiqué


International
Jeudi 17 Janvier 2013 - 17:58

L’assaut mené par les forces spéciales de l’ANP (forces spéciales algériennes) sur les deux endroits de prise d’otages est terminé selon des informations de bonne source. Tous les travailleurs algériens, quelque 250, ont été libérés en même temps que la plus part des otages étrangers. Alger fait face aux fortes critiques internationales sur la façon dont l'assaut a été mené.


Autres articles
Assaut algérien sur In Amenas terminé : les terroristes en fuite, les otages libérés, 4 japonais morts, Alger critiqué
L’assaut mené par les forces spéciales de l’ANP sur les deux endroits de prise d’otages est terminé selon des informations de bonne source. Tous les travailleurs algériens, quelque 250, ont été libérés en même temps que la plus part des otages étrangers.

Les terroristes ont réussi à s’enfuir de la base et sont poursuivis à l’heure où nous mettons en ligne par les troupes de l’ANP. Nos sources précisent que 4 otages japonais, emmenés par les terroristes, ont été tués au cours de cette opération-poursuite. Le chef du groupe terroriste Abou Al Bara a quant à lui été éliminé pendant la fuite avec ses acolytes. Ceux-ci on utilisé quatre véhicules dont trois ont été détruits. Les terroristes encore vivants tentant à l’heure où nous mettons en ligne de se replier vers la base alors que d’autres essaient de se disperser.

Pour rappel, une vingtaine de terroristes sont arrivés à bord de quatre véhicules. Un véhicule est tombé en panne et abandonné par ses occupants. Ces derniers sont alors montés dans les trois autres véhicules et ont déclenché l’opération terroriste contre les travailleurs algériens et étrangers.

Notons enfin que l’assaut a été supervisé par le général-major Abdelrazak Chérif, commandant de la quatrième région militaire qui est un ancien chef des troupes aéroportées (parachutistes).

Alger critiqué

Plus d'une centaine d'otages, algériens et étrangers, étaient détenus par un groupe islamiste armé, jeudi 17 janvier, sur le site gazier d'In Amenas, dans le centre-est de l'Algérie, près de la frontière libyenne. Le site est exploité par le groupe britannique BP, le norvégien Statoil et l'algérien Sonatrach. La brigade Al-Mouthalimin, qui a revendiqué l'attaque, exige la fin de "la croisade" de l'armée française au Mali.

L'attaque des islamistes a débuté la veille à l'aube. Cité par deux sites d'informations mauritaniens, un porte-parole des ravisseurs a assuré que 41 étrangers "dont 7 Américains, des Français, des Britanniques et des Japonais" avaient été pris en otages. La société française CIS Catering a annoncé que 150 de ses employés algériens étaient également retenus. L'agence d'Etat algérienne APS n'a pas précisé qui étaient précisément les 600 Algériens qu'elle a donnés pour libérés par l'armée, ni où ils se trouvaient auparavant sur le site.

18 h 30 : Washington, Londres et Tokyo ont critiqué l'intervention algérienne.

Le gouvernement japonais a appellé l'Algérie à cesser "immédiatement" son opération militaire.

Le bureau de Barack Obama s'est dit "inquiet au sujet des informations sur des pertes en vies" humaines lors de cette opération. "Nous essayons d'obtenir des éclaircissements de la part du gouvernement algérien", a précisé la Maison Blanche.

Le premier ministre britannique David Cameron a affirmé à son homologue algérien qu'il aurait souhaité être prévenu avant l'assaut, a fait savoir Downing Street. Il s'est dit "extrêmement inquiet".

18 h 25 :
Selon François Hollande, la prise d'otages "semble se dénouer dans des conditions dramatiques".

17 h 28 :
David Cameron reproche aux Algériens d'avoir mené l'assaut sans concertation et se dit "extrêmement inquiet". Selon Reuters, le premier ministre britannique, David Cameron, s'est déclaré "extrêmement inquiet" auprès de son homologue algérien, après le début de l'opération de sauvetage, d'une situation qu'il qualifie de "très grave et dangereuse". M. Cameron a affirmé qu'il aurait souhaité être prévenu par les autorités algériennes avant l'assaut. Le gouverment algérien a répondu avoir dû agir "immédiatement", selon le bureau de M. Cameron.

17 h 20 : Un diplomate étranger à Alger affirme à l'AFP que l'intervention algérienne "ne s'est pas très bien passée pour les otages".

17 h 07 :
Selon la radio américaine CBS, un drone américain a survolé pour la première fois In Aminas, en mission d'observation.

Khidr Omar
Pour algerie1.com
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire