Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Arts divinatoires : Une bonne prise en temps de crise


Société
Vendredi 24 Mai 2013 - 15:54

Marabouts, liseurs de cauris, artistes du divinatoire, retrouvent un second souffle depuis quelques semaines, avec des lieux dans certains endroits de Nouakchott, qui ne désemplissent pas.


Crédit : Noorinfo/MLK
Crédit : Noorinfo/MLK
Au PK8, à deux pâtés de maisons du goudron principal qui va vers Rosso, une modeste maison, lézardée à bien des endroits. Dans la cour, une demi-douzaine d’individus, attendent patiemment de voir Sally, qui selon une des dames dans la cour, «lit bien les cauris».

«Mon amie qui l’a déjà vue m’a certifié de la valeur de ses constats et qu’elle allait bien mieux depuis qu’elle mettait des causes précises sur la malchance qui la rongeait» raconte-t-elle, optimiste.

A côté de la dame, deux jeunes filles, la vingtaine à peine, sont du rang également. Elles passent leur bac dans un mois. «C’est juste pour avoir des certitudes» marmonne timidement, presque gênée l’une d’elles.

Sally n’est pas une exception. A différents endroits de Nouakchott, différents marabouts et autres scientifiques du monde invisible ont fleuri, certains «plus ou moins sérieux». Corollaire de la crise économique qui touche le pays depuis un moment maintenant, cette petite ruée vers l’occulte pour expliquer et éventuellement apprivoiser «le mauvais sort» dévoile un rapport à la superstition encore très fort en Mauritanie.

Déresponsabilisation et libre arbitre

«Il ne faut pas confondre superstition et croyance. On peut croire en un monde invisible. Il est même établi dans l’Islam. Mais le problème dans ce genre de phénomènes sociaux tient au fait que les individus s’ôtent toute responsabilité dans le déroulement de leur vie. Or l’Islam vous tient pour responsable de vos actes, qui ont forcément des conséquences, bonnes ou mauvaises. De ce fait, quand un sort vous arrive, qu’il vous plaise ou non, vous devez en premier lieu rechercher les raisons de sa cause, en vous-même» souligne l’érudit Cheikh El Mehdi.

Ainsi tout échec est interprété comme l’action d’une main occulte : échec scolaire très souvent lié à un dysfonctionnement pédagogique, échec dans la réalisation d’un projet, le chômage, la vie amoureuse… Absolument tout.

«L’individu sans s’en rendre compte, enlève toute sa part éventuelle de responsabilité dans les échecs qui peuvent le toucher à certains moments de sa vie» déplore l’érudit mauritanien.

La perception du surnaturel semble tellement naturelle que c’est le naturel qui devient surnaturel. La conséquence en est que l’on cherche toujours à donner une explication irrationnelle à tout phénomène.

Dans un souci de trouver une “raison irrationnelle” à de tels événements, l’on a souvent recours aux services d’un marabout, ou de plus en plus à Nouakchott, à des médiums, personnes souvent dignes de peu de foi, afin de confirmer le plus souvent nos soupçons. Il n’est donc pas rare d’entendre dire «je savais que c’était un tel qui était à la base de tous mes malheurs».

De géniaux psychologues

«Vous vivrez longtemps ; c’est ce que m’indiquent les cauris, ainsi que cette ligne particulière de votre paume droite» susurre d’une voix mielleuse Sally, à une cliente «accompagnée» dans son antre du PK8. Les diagnostics se suivent entre «une profonde douleur morale au cœur», et une «volonté vaine d’aller de l’avant» ; au final, des synonymes de : «vous n’allez pas bien» ! Ce qu’un docteur du corps dirait immédiatement en voyant un patient venu le consulter, avant même l’observation du cas qui lui permettrait d’en dire plus !

Et au fur et à mesure de l’avancée de la discussion, la cliente sans s’en rendre compte égrène des éléments de sa vie qui permettent à la voyante de monter le puzzle sous ses yeux ébahis.

«Voyants et marabouts sont avant tout de géniaux connaisseurs de la psyché humaine ; de très fins psychologues, qui entrevoient vite le profil du client, et en le faisant parler, sans que celui-ci ne s’en rende forcément compte, ils assènent leur supposition en fait ; souvent de façon juste» révèle Choueyb, quarantenaire reconverti en commerçant) Nouakchott, et qui a joué ce rôle de longs mois du côté sénégalais. Des arnaqueurs en fin de compte.

Mamoudou Lamine Kane
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter