Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Artisanat de la tente: Un métier menacé par l’intrusion des industriels étrangers


Société
Dimanche 21 Août 2011 - 12:18

La fabrication de tentes traditionnelles est un métier lié à l’environnement local mauritanien, mais cela n’a pas empêché les industriels asiatiques d’exporter en Mauritanie des tentes ou des composants entrant dans leur construction, profitant de l’absence de règlementation nationale protectrice de ce métier et du coût de revient très bas de ses produits.


Artisanes des Khaima, près du marché des fruits et légumes, SOCIM
Artisanes des Khaima, près du marché des fruits et légumes, SOCIM
La tente continue d’occuper une place de choix chez les mauritaniens de toutes les classes sociales, bien qu’elle ne soit plus le seul habitat où se retrouve la famille avec l’élan de sédentarisation de ces dernières années.

A quelques pas du marché des légumes de SOCIM, on se croirait arrivé dans un "Vrig" (ensemble de tentes à la Badiya- ndlr). C'est un lieu communément appelé "usine des tentes de Nouakchott", situé entre le centre-ville et El Mina. Dans cet atelier il n’y a que des femmes, comme naguère lorsque la Khaima mauritanienne était la seule demeure du bédouin mauritanien.

Aminetou est une femme d’une cinquantaine d’années, qui possède avec ses amies une coopérative de fabrication de tentes. elle estime que "la confection de tentes à partir des moyens traditionnels a encore de beaux jours devant elle", malgré la concurrence des productions étrangères.
"Entre les centaines de tentes exposées, il n’y a que deux ou trois tentes étrangères, ce qui nous rassure sur le fait que les clés de cette industrie sont encore entre nos mains" ajoute la cinquantenaire.

Quant à Aisha, elle aussi artisane de la tente, elle se veut rassurante sur l’avenir de ce métier, car "les clients demandent essentiellement nos tentes fabriquées localement, car seules porteuse d'authenticité par rapport au patrimoine culturel de ce pays".

Les motifs de la décoration sont parfois importés
Les motifs de la décoration sont parfois importés
Une concurrence inédite

Mais la fabrique de tentes traditionnelles reste liée à certains ingrédients venant de l’extérieur. C’est le cas des décorations de la face interne de la tente qui sont maintenant imprimées sur des tissus en chine et ramenées en Mauritanie, alors que les femmes les faisaient à partir de patch.

Ainsi la concurrence est visible non pas à travers les tentes totalement importées "Egueytoun", qui sont exposées sur le marché local, mais aussi entre les tentes dont les décorations sont faites localement et celles qui sont importées. Aminetou reconnait que le prix d’une tente à décoration locale peut aller jusqu’à 300.000 UM, alors que celui d’une tente à décoration importée est seulement de 100.000 UM.
Elle explique avoir fabriqué une tente comme celles qui sont importées mais le coût de fabrication est tellement élevé qu’il n’est pas rentable. C’est à ce niveau que se situe la concurrence.

Un marché prometteur

L’industrie de la tente traditionnelle joue différents rôles en Mauritanie : elle absorbe une main-d’œuvre féminine importante et contribue à l’expansion du marché des tissus et des habits d’une façon générale. Elle constitue pour certains une partie de ce patrimoine culturel qu’il faut préserver et laisser vivace dans l’esprit. C’est ce qui explique que certaines familles n’hésitent pas à se procurer leurs tentes traditionnelles qu’elles plantent sur le toit de leurs maisons luxueuses ou dans la rue tout simplement. D’autres clients les utilisent pour des besoins de villégiatures et de promenade. Une autre catégorie de clients est constituée des propriétaires d’auberges touristiques et d’hôtels pour loger leurs clients étrangers pendant les tournées touristiques dans le pays.

Mais la saison en or pour les vendeuses de tentes reste sans conteste les périodes électorales et les saisons des inondations. Pendant les inondations et autres catastrophes naturelles les tentes sont utilisées par l’Etat et les organisations humanitaires pour loger les sinistrés. Durant les élections, les campagnes sont menées pour une grande partie sous ces fameuses tentes.

La fabrication traditionnelle des tentes demeure menacée par la mondialisation puisque des sociétés étrangères, particulièrement chinoises, se sont intéressées aux moindres détails de ces lieux d’habitation traditionnels.

Taleb Brahim
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter