Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Après le saccage, l’humiliation suprême : quand le pouvoir balade Biladi qui n’attendait apparemment que ça…


A.O.S.A
Vendredi 14 Juin 2013 - 14:00


Après le saccage, l’humiliation suprême : quand le pouvoir balade Biladi qui n’attendait apparemment que ça…
Avec avoir été au centre du ghanagate  à base d’interview du devin Mustapha Ould Liman Chavi qui annonça la chose, après avoir fait tout un tintamarre à propos de cette affaire, voilà soudain que les locaux de l’ex-patron  éconduit de l’Agence Mauritanienne d’Information se font dévaster. Coup de tonnerre dans la théière du milieu. On crie au crime sans oser indexer le commanditaire présumé mais en rappelant qu’il existe un faisceau convergent d’éléments à charge qui pourraient bien impliquer les acteurs présumés du ghanagate. C’est l’indignation générale ! Du jamais vu depuis Taya ! Mais à qui profite le crime ?

Le crime n’arrange certainement pas le pouvoir car cela accrédite la thèse du ghanagate. Par contre le crime peut servir les victimes car les voilà à plaindre comme les héros qu’ils sont. Biladi ont-ils fait attaquer leurs locaux ? Certainement pas ; ont-ils laissé faire un acte prémédité ?  Ce serait machiavélique donc impossible. Qui sont donc ceux qui ont attaqué les locaux du canard ? Pour le savoir, il faut bien se demander ce qu’ils espéraient trouver vu qu’ils n’ont rien pris. Toute la fortune du canard dans cette affaire est déjà en ligne. Le mystère demeure.

En vérité, peut-être qu’il n’y a jamais eu de casseurs ni de visiteurs sinon peut-être mouch ou var c’est-à-dire  un chat des rues enfermé là par hasard après être entré discrètement attiré par les restes d’un tagine du patron. Puis voyant qu’il est pris au piège le voilà qui perd la tête sous le coup de l’angoisse comme seuls les chats savent faire, ce qui a produit le désastre ou peut-être le chat poursuivait-il une souris pour en faire un tagine et qu’il eût tout le temps ensuite de poursuivre la bestiole qui entrait ici pour sortir là. Peut-être que dans les locaux de Biladi, le patron a eu un moment d’excitation en ces périodes de grandes chaleurs et qu’il a tout cassé, du moins qu’il a jeté les papiers et les tiroirs en se gardant bien de toucher au matériel par un réflexe de survie. Ensuite il a bien fallu deymanisé la chose.

Blague à part, quel que soit le commanditaire de cette attaque...

lire la suite...

chezvlane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires