Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Après des années d'échec, des chercheurs font repousser des cheveux


Sciences
Mardi 22 Octobre 2013 - 16:33

Après des années d'insuccès, des chercheurs sont parvenus à faire repousser des cheveux, en cultivant en laboratoire des cellules humaines du derme papillaire, selon leurs travaux publiés lundi 21 octobre.


Depuis une quarantaine d'années, les scientifiques cherchent à cloner des follicules pileux. | AFP/JOHANNES EISELE
Depuis une quarantaine d'années, les scientifiques cherchent à cloner des follicules pileux. | AFP/JOHANNES EISELE
Autres articles
Depuis une quarantaine d'années les scientifiques ont tenté sans succès de cloner des follicules pileux, l'usine à fabriquer des cheveux, en utilisant des cellules du derme papillaire. Jusqu'à présent les traitements ne peuvent que ralentir la perte des cheveux, mais ils ne stimulent pas la croissance de nouveaux cheveux. Dans cette nouvelle recherche, les cellules humaines, une fois cultivées, ont ensuite été réimplantées sur de la peau de souris, ce qui a permis de produire des follicules pileux.
 
CINQ TESTS SUR SEPT POSITIFS
 
"Cette méthode permet de développer un grand nombre de follicules ou de régénérer les follicules existants en utilisant des cellules du derme papillaire provenant d'une centaine de donneurs de cheveux", explique le Dr Angela Christianio, professeur de dermatologie à l'université Columbia à New York, principal co-auteur de l'étude parue dans les Compte rendus de l'Académie américaine des sciences (PNAS). "Cette technique pourrait rendre la greffe de cheveux accessible à des personnes avec un petit nombre de follicules, chez les hommes comme chez les femmes, ou chez les sujets ayant souffert de brûlures", précise-t-elle.
 
Pour cette recherche, des cellules papillaires provenant de sept personnes ont été cultivées en laboratoire où l'on a induit leur agrégation de manière à créer les conditions nécessaires à la croissance des cheveux, explique le Dr Claire Higgins, de l'université Columbia, une autre auteure de ces travaux. Après quelques jours, ces cellules papillaires insérées entre le derme et l'épiderme d'un fragment de peau humaine ont été greffées sur le dos de souris. Dans cinq des sept tests, la greffe a produit de nouveaux cheveux pendant au moins six semaines.
 
Une analyse ADN a montré que les nouveaux follicules pileux étaient humains et génétiquement similaires aux donneurs de cellules papillaires. Cependant, davantage de travaux sont nécessaires avant que cette technique puisse être testée chez des humains, soulignent les auteurs de l'étude. Les chercheurs doivent en effet encore déterminer les origines des propriétés intrinsèques des nouveaux cheveux, comme leur couleur, leur angle de pousse, leur emplacement sur la tête et leur texture.

Source : Le Monde
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter