Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Après avoir remis son froc à Ould Mkheitir, maître Bouhoubény remet sa robe à Aziz…


A.O.S.A
Mercredi 8 Avril 2015 - 11:08


Après avoir remis son froc à Ould Mkheitir, maître Bouhoubény remet sa robe à Aziz…

Faut-il en rire ou en pleurer ? Voilà un avocat qui, lorsqu’il était bâtonnier de l’ordre, a fui ses responsabilités devant l’affaire Ould Mkheitir, en digne chef de file de ses confrères qui ont fui avec lui, voilà qu’il vient faire le beau en ôtant sa robe devant Aziz pour jouer au héros… Tu parles !

Après l’affaire Ould Mkheitir il n’y a plus d’avocat en Mauritanie face aux choses sérieuses. Le reste est une tirade pour avoir plus de soupe. 


Maître Bouhoubény plus faiblard que jamais n’a pas osé écrire « quelle audace » alors il écrit au chef de l’état « quel courage ».


Quelle audace maître d’essayer de  parler comme un avocat alors que Ould Mkheitir croupit en prison sans que ni vous ni aucun de vos confrères n’ait eu le courage d’aller de défendre jusqu'au bout. Le plus courageux fut maître Icheddou qui a fini par renoncer car on s’attaquait impunément à sa famille pendant que le pouvoir laissait faire.


Avec des avocats pareils, quelle audace de critiquer le courage de quelqu’un ou d’oser parler du sens des responsabilités à défaut de parler de l’honneur de la profession.


Toujours accuser les militaires de tout quand soi-même on ne représente rien ni de sérieux ni de courageux, juste la langue à la place du fusil sauf qu’on tire à blanc !


Aziz enferme et libère qui il veut ! Comme ses prédécesseurs et celui qui le remplacera car ce n’est pas la faute à Aziz mais du système peinard qui gouverne la Mauritanie, un système culturellement très adapté. Pourquoi toute la chaîne de commandement obéit ? Pourquoi ces fameux héros cachés ne démissionnent-ils pas ? 


Ce qui nous perd c’est que nous passons notre temps à attaquer le chef de l’état quel qu’il soit comme s’il était seul responsable. C’est une administration, c’est un régime, c’est une culture qui est la nôtre. 


On ne le redira jamais assez : il fut un temps où, à quelques vocations près comme autant d’exceptions, on n’envoyait à l’armée que ceux qui n’étaient pas capables de faire autre chose. Il fut un temps où, il est vrai, l’élite civile représentait quelque chose de plus honorable, de plus fin, de plus éduqué, de plus cultivé que le militaire mauritanien surtout plus ou moins lambda qui finit ensuite par prendre le pouvoir.

lire la suite...

chezvlane


              

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires