Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Antisionisme : Dieudonné fait un «petit» à Londres


Lu sur le web
Dimanche 26 Janvier 2014 - 09:25

L’onde de choc provoquée par le spectacle le «Mur» (interdit d’ailleurs) en France de l’humoriste franco-camerounais Dieudonné, Mbala Mbala, semble avoir atteint leurs voisins d’outre Manche. A Londres, Dieudonné s’appelle Gerald Scarfe, du nom d’un brillant dessinateur de presse au journal britannique The Sunday Times. Son crime ? Avoir dessiné le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu en pleine construction d’un mur de briques.


Antisionisme : Dieudonné fait un «petit» à Londres
Autres articles
Sauf qu’en lieu et place de ciment, il utilise du sang. Entre les briques, des visages agonisants de Palestiniens écrasés par le poids de l’édifice. Le titre : «Will cementing the peace continue ?» (Va-t-on continuer à cimenter la paix ?).
 
Et boom ! Le dessin a soulevé une tempête politico-médaitique et été décrété illico-presto «antisémite». Le «Crif» local s’est mobilisé et rameuté ders supporters pro sionistes autour de lui pour tordre le cou à l’impertinent caricaturiste. Acteurs politiques, journalistes, élus et associations proches du lobby juif se sont levés comme un seul homme pour clouer au pilori le dessinateur.
 
Le royaume de sa majesté la reine a sonné l’alerte. Même le patron du Sunday Times a lâché son employé en s’en lavant les mains publiquement de ce dessin qu’il a qualifié de «grotesque et offensant». Le magnat de la presse juif australien Rupert Murdoch, n’a pas hésité a envoyer son journalistes au bûcher. «Gerald Scarfe n’a jamais reflété les opinions du Sunday Times», a-t-il écrit sur son compte Twitter.
 
Pire Murdoch ajoute sans rire : «le journal a une longue histoire en termes de défense d’Israël, et de ses problèmes, tout comme moi en tant qu’éditorialiste».
 
Un dessinateur… caricaturé
 
Voilà la gratitude que reçoit Gerald Scarfe pour ses 55 années de loyaux services au Sunday Times ! Pendant ce temps, The Sunday Time peut caricaturer l’islam et les musulmans et son patron Murdoch, pourra à loisir gloser et s’époumoner sur la «liberté d’expression» en raillant le prophète Mohamed (QSSL) ou en se payant la tête des arabes ou des musulmans.
 
Le comble dans cette affaire, c’est que le dessinateur ne s’en est pas pris au judaïsme ni à la très controversée Shoah. Il a juste pointé la politique annexionniste et criminelle de l’Etat hébreu qui consiste à voler les terres des palestiniens pour y construire des colonies sauvages après s’être débarrassés physiquement de leurs propriétaires.
 
Un dessin réaliste mais surtout politique qui n’a rien à voir avec le réflexe victimaire qui surgit instinctivement dés qu’il est question d’Israél ou de l’un de ses dirigeants. Les sionistes ont assurément trouvé une bonne recette pour fermer le bec aux journalistes du monde occidental : «L’antisémitisme» mêlé à toute les sauces. Mais à la longue ce plat devient insipide au goût. Y compris en Occident.
 
Source : Algerie1
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter
Les + populaires