Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Alain Juppé à Nouakchott: "La Mauritanie est exemplaire. Elle s’est engagée avec beaucoup de détermination et d’efficacité dans cette guerre."


Actualité
Lundi 11 Juillet 2011 - 13:17

A Nouakchott après un passage à Juba et Addis-Abeba, le ministre français des affaires étrangères manifeste la solidarité de la France avec la Mauritanie dans sa lutte contre AQMI. il fait le point aussi sur la situation libyenne.


Alain Juppé, chef de la diplomatie française
Alain Juppé, chef de la diplomatie française
Quelques jours après l'attaque de quelques éléments d'AQMI contre la base militaire de Bassiknou, le patron du quai d'Orsay a rappelé la disponibilité et le soutien éventuel que la France peut apporter dans la lutte mauritanienne contre Al Qaida au Mghrab Islamique. «La France est bien entendu disponible. En matière de renseignement nous pouvons apporter notre aide. Nous ne sommes pas les seuls d’ailleurs, les américains le font également. Nous pouvons aussi aider en matière de formation mais nous n’avons pas l’intention de déployer de dispositif au sol.» dit-il. L'occasion de souligner l'efficacité de l'armée mauritanienne dans cette lutte. «La Mauritanie est exemplaire. Elle s’est engagée avec beaucoup de détermination et d’efficacité dans cette guerre. Son dispositif militaire est efficace; et les derniers combats qui ont eu lieu ont été la démonstration de cette détermination." indique le chef de la diplomatie française. Tout en souhaitant une plus forte coopération régionale dans cette guerre contre AQMI qui a des tentacules dans les pays mentionnés. "Nous souhaitons bien entendu que les autres pays de la région puissent s’engager également, et qu’une plus forte coopération régionale puisse se développer." évoque-t-il.

Sur la Libye

«D’abord, il faut que la pression militaire continue. Elle a été absolument nécessaire et nous n’avons aucun regret à avoir dans ce domaine. Si nous n’étions pas intervenus, il y aurait eu des milliers, voire des dizaines de milliers de victimes à Benghazi. Khaddafi avait annoncé ce qu’il allait faire: se venger et massacrer ceux qui s’étaient révoltés contre lui. L’opération que nous avons mené avec nos alliés a évité ce bain de sang. C’est, je crois, à mettre à l’actif de l’ONU et de la coalition.» précise Alain Juppé sur la situation libyenne.
Cette détermination serait partagée aujourd'hui par ceux qui étaient relativement opposés cette ligne, à savoir la Russie et l'Union Africaine notamment.
"Ce qui est très positif, c’est qu’aujourd’hui, les russes sont exactement sur cette ligne-là. J’ai encore pu le vérifier avant-hier à Juba en rencontrant monsieur Mikhail Margelov (chef de la diplomatie russe-ndlr). L’ensemble des européens et les américains sont sur cette ligne-là. Et surtout l'Union Africaine qui, même si officiellement elle n’a pas appelé au départ de Khadafi, travaille également dans cette direction. D’ailleurs, je souhaite que la prochaine réunion du groupe de contact, après la réunion d’Istanbul le 15 juillet, puisse se tenir dans un pays africain pour marquer l’implication de l’Union Africaine dans ce processus.» explique-t-il satisfait.

Noorinfo
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter
Les + populaires