Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Al Jazeera : Un avenir en demi-teinte


Lu sur le web
Lundi 4 Mars 2013 - 13:00

Est ce la fin d’une époque pour Al Jazeera ? Tout porte à croire que la chaîne qatarie commence à manger son pain noir. En effet, un récent rapport commandé par les responsables de cette chaîne et dont le site marocain Lakome a publié des détails croustillants, a livré des chiffres qui sont de nature à ébranler les certitudes de cette chaîne qui croit avoir conquis les cœurs des arabes.


Al Jazeera : Un avenir en demi-teinte
C’est du moins ce que fait ressortir ce rapport sur lequel Al Jazeera n’a pas jugé utile de tartiner.

Première conclusion : les téléspectateurs des pays dits du printemps arabe ont globalement tourné le dos à l’écran d’Al Jazeera.

De l’atlantique au golfe, la chaîne qatarie qui a servi à fond la caisse la propagande contre les régimes arabes mais surtout celle des occidentaux, a perdu des plumes.

Son capital sympathie qu’elle a suscité pour sa liberté de ton a laissé place à un sentiment de rejet de la part de ses téléspectateurs qui ont découvert depuis 2010 qu’Al Jazeera est plus qu’une chaîne de télé.

Que ce soit en Libye, en Tunisie, en Egypte, en Syrie, au Maroc et évidemment en Algérie Al Jazeera a lourdement perdu de sa crédibilité.

Le rapport 2012 souligne en effet que la chaîne a connu «une baisse significative» de son audience.

Le printemps arabe provoque l’automne d’Al Jazeera

Signe que cette décrue est liée au printemps arabe et la couverture à sens unique d’Al Jazeera, les téléspectateurs de ces pays touchés par ces évènements ont globalement boudé l’écran qatari.

Bien qu’elle tienne encore le haut de l’affiche au niveau arabe, ses parts du marché d’audience s’effilochent irrémédiablement souligne le rapport.

Pour cause, les nouvelles chaînes privées créées dans le sillage de l’ouverture de l’audiovisuel dans certains pays comme la Tunisie, la Libye et l’Egypte ont tôt fait de ravir la vedette à Al Jazeera grâce à leur liberté de ton et leur accent «local».

Ainsi, en Egypte, Al Jazeera a subi la loi de la chaîne privée «ON TV» devenue la coqueluche des téléspectateurs. En Tunisie, Al Jazeera a subi une saignée en régressant de 950.000 téléspectateurs au début de l’année 2012 à seulement 200.000 à la fin de la même année !

Au bonheur des nouvelles chaînes privées !

Les tunisiens n’ont d’yeux désormais que pour les nouvelles chaînes locales à l’image de «Al Watanya» et «Hannibal» ou encore Nessma qui a réorienté sa ligne éditoriale pour être en phase avec la révolution. .

Et comme un retour de flammes, même en Libye où Al Jazeera a servi en territoire conquis comme l’OTAN, son audience a reculé selon le rapport.

Là aussi, la chaîne «Libya Al Hurra» arrivé brusquement dans le paysage audiovisuel de nos voisins à porté le coup d’estoc au canal qatari en la talonnant de prés avec 800.000 téléspectateurs.

Le déclin d’Al Jazeera au Maghreb se vérifie aussi au Maroc où son audience a connu une baisse substantielle passant de 2,5 millions de téléspectateurs à seulement 1,8 millions en 2012. En Algérie, Al Jazeera qui est déjà mal vue et ne disposant même pas d’un bureau, est battue par la chaîne Ennahar qui émet à partir de la Jordanie…

C’est dire que le règne d’Al Jazeera a peut-être vécu.

Hakim Merabet
Pour algerie1.com
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter
Les + populaires