Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Ahmedou yarahmou, n’avait rien d’un fils de tyran…


A.O.S.A
Mardi 22 Décembre 2015 - 15:27


Avant de mieux le connaître virtuellement, je lui disais lors de nos échanges de courriels, qu’il n’avait apparemment rien d’un fils de chef d’état africain tout puissant, je crois même avoir employé le mot tyran au sens light du terme. Le terme l’avait un peu touché car il s’agissait de son papa.
 

 
Au fil des mails sur des sujets divers, après avoir pris toutes les précautions pour m’assurer de son identité, nous avons continué à échanger des mails en se promettant de prendre un café à la maison à l’occasion ; il disait qu’il était plus thé et ne goûtait pas l’humour de dire que ce serait toujours intéressant pour moi de rencontrer le fils d’un chef d’état tout puissant cela pouvait servir alors il répondait «  non je te parle en tant qu’Ahmedou et non fils de tel ».

 
Il m’avait écrit une première fois pour retirer un article inoffensif que j’avais écrit à son sujet à propos de la fondation Iman, il disait qu’il n’était pas un personnage public mauritanien et souhaitait qu’on respecte cela. Finalement je l’ai convaincu de laisser tomber car le retirer n’était pas le genre de la maison surtout qu’il n’y avait pas de diffamation et qu’on le laissait libre de faire un droit de réponse et que de toute façon même si je le retirais il faudrait le faire retirer chez tous nos partenaires.

 
Finalement il m’a dit de faire comme je voulais pourtant en tant que fils de chef d’état sous nos cieux il avait mille façons de faire pression sur moi, il ne l’a pas fait et l’article n’a jamais été retiré. J’ai été très surpris par son ton, sa politesse et sa délicatesse. C’était même un amateur de poésie qui disait me lire depuis longtemps sur Cridem à l’époque où je sévissais là-bas.
 
Au fil du temps, on est devenu des « amis » virtuels et je lui avais conseillé avant qu’il ne rentre en Mauritanie de ne jamais revenir ici car c’est un mouroir pour les jeunes. Je lui disais qu’il ferait mieux de continuer sa vie ailleurs et rentrer quand il sera plus vieux. Il m’a répondu un peu choqué qu’il voulait rentrer chez lui et c’était là qu’il voulait construire quelque chose.

 
Je n’ai jamais écrit sur personne ou très rarement pour les condoléances mais franchement Ahmedou était l’anti-fils de Tevrag-zeina par excellence. Nous sommes des gens de lettres et nous ne lisons pas qu’avec les yeux et dans le style nous sentons l’âme des gens. Il n’avait pas cette morgue de certains enfants de nouveaux riches, ou l’arrogance des fils protégés qui brûlent les feux devant les policiers et méprisent le commun des mortels.

lire la suite...
chezvlane


              

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires