Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Agrégation de pédiatrie à la Faculté de médecine : Les dessous iniques d’un concours


Tribunes
Mardi 25 Décembre 2012 - 10:50

Le concours d’agrégation organisé par la faculté de médecine de Nouakchott les 17 et 18 décembre a rendu son verdict. Si le ridicule ne tue pas dans ce pays, attention une certaine médecine au rabais ne peut avoir que de conséquences funestes.


Agrégation de pédiatrie à la Faculté de médecine : Les dessous iniques d’un concours
Autres articles
Déjà que notre système de santé est connu pour ses piètres prestations, où le moindre bobo entraine une évacuation à l’étranger, la rigueur, le sérieux et le professionnalisme auraient dû être les maîtres mots quant au recrutement de professeurs de médecine de la jeune faculté. Hélas, c’est là où le bât blesse ! En tout cas, il en est ainsi de l’agrégation pour la pédiatrie. Le déroulement des épreuves de cette spécialité sont entachées de telles irrégularités qui doivent sinon disqualifier le candidat proclamé admis, sinon invalider le concours. N’en citons que quelques exemples :

- Les candidats devaient présenter un cours d’au moins 40 mn au dessous desquelles, ils sont systématiquement éliminés, pourtant celui qu’on a proclamé « admis » n’en a fait que 35mn ;

- Aux questions écrites, Dr Diagana Moussa a obtenu note sur note, la mention "bien", et la professeure marocaine membre du jury de dire qu’elle est particulièrement satisfaite de lui.

- Les candidats de la même spécialité devaient faire face au même jury, mais lorsque Dr Diagana Moussa se présenta devant ce jury, il manquait le Professeur Ball qui a pourtant assisté à la « prestation » de l’antagoniste de Dr Diagana, à savoir Dr Ahmed Ould Feil, cousin du Ministre d’Etat à l’Education nationale Ahmed Ould Bahia mais aussi ami intime du vice doyen de la Faculté de médecine Pr. El bechir membre du jury. Pourquoi le Pr Ball n’a pas assisté à la prestation de Dr. Diagana ? On l’a contraint de quitter manu milit mari la salle ? On l’a soudoyé ? Avait-il une urgence ? Dans ce cas, ne devait-on pas surseoir à la présentation de Dr Diagana ? Toutes ces questions méritent de réponses, sans lesquelles, ce concours est juridiquement nul et non avenu, « déolontologiquement » inacceptable. Il faut que Dr Diagana soutenu par nous tous professionnels de la santé refusions ce putsch et saisissions les autorités compétentes. Que le Syndicat des médecins se prononce…

- Un jury est-il seulement valable lorsque l’un de ses maitres d’œuvre est un ami intime de l’un des deux candidats ? Qui d’entre nous médecins, ne connaissons pas la relation d’amitié entre Dr Oulf Feil et le vice doyen de la faculté de médecine, celui-là même qui faisait partie de ceux qui étaient chargés de constituer le jury. Moralement et humain, c’est inacceptable.

La professeure marocaine membre de ce jury, prise peut-être de remords, vu le déroulement des choses, et le flagrant délit de népotisme qui a caractérisé le concours, cherchera à convaincre pour que deux postes de professeurs agrégés soient ouverts, l’un pour celui qui le mérite réellement c'est-à-dire Dr. Diagana Moussa (déjà victime de discrimination lors du premier concours d’’agrégation organisé en 2010) et l’autre pour celui à qui le concours a été spécialement organisé à savoir Dr Ahmed Ould Feil , parent proche du Ministre d’Etat à l’Education nationale Ould Bahia, ministère de tutelle de la Faculté de médecine et ami inséparable du vice doyen de la même faculté de médecine et membre de son jury.

Le moment est donc venu de dénoncer le népotisme, le clanisme, le sectarisme, la ségrégation et la médiocratie qui minent tous les rouages du pays. Un médecin mauritanien qu’il soit négro-mauritanien ou arabo-berbère soigne tous les Mauritaniens, on a donc intérêt à choisir les meilleurs, au risque de jeter nos patients entre les mains de médecins pour qui le serment d’Hippocrate ne représente rien. Quoiqu’il en soit, Dr Ould Feil (je dis bien Dr car, en mon âme et conscience, je ne peux pas l’appeler Pr) sait, et nous savons avec lui, les conditions dans lesquelles il a « décroché ce titre de professeur.»

Que les autorités, les étudiants en médecine, les professionnels de la santé et tous les patients sachent que dans cette faculté de médecine, enseignent des « agrégés » qui doivent leur titre d’abord à leurs relations de parenté, d’amitié et ou à d’autres choses qu’à leur mérite. En cela, le Chirurgien Docteur Zeydane Seydna Aly écrivait déjà à propos du premier concours en 2010 : « Un concours était prévu, au mois de juin 2010, pour le recrutement des enseignants de la faculté de médecine. Les critères, pour la candidature aux différents postes, ont été établis avec les autorités concernées. (…) Mais ce dont je suis sûr et certain, c’est que le choix des enseignants de nos futurs médecins ne se fera pas sur les connaissances et les compétences. »

Hélas, docteur, l’Histoire est entrain de vous donner raison !

Isiak DIOP
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter