Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Affaires Bouamatou : Ce que recommande le bon sens


Actualité
Lundi 25 Février 2013 - 14:00


Affaires Bouamatou : Ce que recommande le bon sens
Cette « affaire » commence à peser, lourdement, sur le quotidien des Mauritaniens. Pour cette unique raison, il serait bon que ceux qui l’abordent ne le fassent pas en fonctions de « sensibilités » à fleur de peau ou d’intérêts mesquins. Il en va non seulement de l’intérêt de l’homme d’affaires lui-même mais aussi de la Mauritanie et des Mauritaniens.

Dans cette affaire donc, l’Etat a péché doublement. Pour avoir mal communiqué mais aussi agi sur plusieurs fronts en même temps. Des erreurs qui ont transformé ce qui était censé être une simple affaire avec le fisc (redressement fiscal même exagéré) en une affaire qui sent l’acharnement et la manipulation, tous les fleurons du Groupe BSA étant visés au même moment par la BCM, les Impôts et la police de répression des crimes économiques, avec l’arrestation du vice-président du groupe dans une ténébreuse affaire (Mauritania Aiways) qui rappelle le « style et la méthode » utilisé par le même pouvoir dans celle de la défunte compagnie aérienne Air Mauritanie !

Ould Debagh suit le même chemin que celui emprunté, en 2009, par l’ex-Premier ministre Yahya Ould Waghef mais l’on ne sait pas encore si le premier finira dans une atmosphère de happy end comme le second. Autrement, il n’y a pas d’autres raisons pour ne pas accepter que les hommes d’affaires mauritaniens doivent comprendre que le temps de l’impunité est fini. Il n’y a pas de raison que le salaire soit débité à la source, que le vendeur ambulant paye une taxe journalière à la commune et qu’il n’ait pas d’impôts sur les grandes fortunes. Mais encore une fois, l’important, c’est la justice et l’équité. Il faut des règles strictes applicables à tous. Ne pas accuser certains d’avoir profité de l’Ancien Régime, leur appliquer des « redressements fiscaux » quand ils ne se plient plus à la volonté du Prince et accorder toutes sortes de privilèges à des nouveaux riches qui sont en train d’attirer toutes sortes de ressentiments contre le pouvoir.

Il faut aussi comprendre que ce qui se passe aujourd’hui ressort, comme une traînée, à l’étranger et risque d’entamer, sérieusement, l’image de la Mauritanie. Au moment où le gouvernement tente d’attirer les IDE par la promotion d’un nouveau Code des Investissements appelé à rassurer le capital privé. Cette démarche ne pourrait avoir d’effets en France, dans les pays du Golfe, en Asie et en Amérique si, en même temps, les échos parviennent à ces pays et régions du monde où se concentrent les plus importantes ressources financières de la planète, que l’Exécutif met en branle sa puissante machine administrative s’il veut casser un groupe économico-financier qui sort des rangs. A méditer.

Sneiba
Pour L'Authentic


Noorinfo


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter
Les + populaires