Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Accord de Vienne: les mises au point du numéro un iranien


International
Samedi 18 Juillet 2015 - 10:19

Quatre jours après l’accord historique conclu à Vienne entre l’Iran et les grandes puissances du groupe « 5+1 », autour du dossier nucléaire et des sanctions internationales qui frappent le pays, le guide suprême iranien, l’ayatollah Ali Khamenei, a rejeté tout réchauffement politique avec les Etats-Unis, mais aussi tout changement dans la politique régionale de Téhéran. C'est un discours très ferme qu'il a prononcé ce samedi 18 juillet 2015.


Après avoir, dans un premier temps, appelé à l'écrit à la méfiance, le numéro un iranien, qui a le dernier mot dans les grandes affaires du pays, a rejeté tout changement de politique face aux Etats-Unis, pays avec lequel les relations sont rompues depuis 1980.

l s'est exprimé depuis Téhéran : « Notre politique ne changera pas face au gouvernement arrogant américain », a déclaré M. Khamenei, dont les propos ont été accueillis par les traditionnels « mort à l'Amérique » et « mort à Israël ».
 
« Les politiques des Etats-Unis dans la région sont opposées à 180 % aux politiques de la République islamique d'Iran », a-t-il insisté. « Nous l'avons répété à de nombreuses reprises : nous n'avons aucun dialogue avec les Etats-Unis sur les questions internationales, régionales ou bilatérales. Quelquefois, comme dans le cas nucléaire, nous avons négocié avec les Etats-Unis sur la base de nos intérêts », a ajouté l'ayatollah.
 
Lors de son discours de prière à l'occasion de l'Aïd el-Fitr, le numéro un iranien a également souligné que l’accord nucléaire ne modifierait pas la politique de Téhéran dans la région.

« La République islamique d'Iran ne renoncera pas à soutenir ses amis dans la région ; les peuples opprimés de Palestine, du Yémen, de Bahreïn ainsi que les peuples et gouvernements syriens et irakiens, et les combattants sincères de la résistance au Liban (Hezbollah, NDLR) et en Palestine », a-t-il affirmé.
 
Enfin, sur un autre point, le guide suprême Ali Khamenei, qui est aussi le chef des armées, a affirmé que l’Iran n’accepterait pas de limiter ses capacités militaires, alors que la situation régionale constitue une menace directe pour le pays.

« En ce qui concerne le maintien des capacités militaires et défensives, en particulier dans le climat de menace créé par les ennemis, la République islamique n'acceptera jamais les demandes excessives des ennemis », a-t-il dit.
 
L’ayatollah a salué le travail des négociateurs nucléaires, qui ont « travaillé durement », négociant d'arrache-pied pendant 22 mois face aux représentants des Etats-Unis, du Royaume-Uni, de la France, de l'Allemagne, de la Chine et de la Russie. Mais il a ajouté que l’accord devait être approuvé à travers une procédure légale prévue par la loi iranienne. Le texte doit en effet passer par le Parlement. C'est d'ailleurs aussi le cas aux Etats-Unis.
 
 Que le texte de l’accord soit ratifié ou non, nous ne renoncerons pas à aider nos amis dans la région; les peuples opprimés de Palestine, du Yémen et de Barheïn, les gouvernements et les peuples syriens et irakiens, les combattants sincères au Liban et en Palestine. De même, avec ces négociations et malgré le texte préparé, notre politique face au gouvernement arrogant américain ne changea nullement.

RFI
Noorinfo


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire