Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Abu Turab, responsable de la sécurité d'Ansar Eddin : «Nous patrouillons à Tombouctou pour que les femmes observent une certaine pudeur hors de leurs maisons»


Actualité
Vendredi 28 Septembre 2012 - 16:00

Abu Tourab, responsable dans l’appareil sécuritaire d’Ançar Edine dans la ville de Tombouctou, nord Mali, a indiqué qu’ils mènent bien des patrouilles pour s’assurer que les femmes observent une certaine pudeur en dehors de leurs maisons et que les rues sont vides de tout agissement non autorisé par la charia.


Abu Turab, responsable de la sécurité d'Ansar Eddin : «Nous patrouillons à Tombouctou pour que les femmes observent une certaine pudeur hors de leurs maisons»
Autres articles
Abu Tourab, responsable dans l’appareil sécuritaire d’Ançar Edine dans la ville de Tombouctou, nord Mali, a indiqué qu’ils mènent bien des patrouilles pour s’assurer que les femmes observent une certaine pudeur en dehors de leurs maisons et que les rues sont vides de tout agissement non autorisé par la charia.

Abu Tourab a ajouté, dans un entretien avec Sahara média, que « l’appareil sécuritaire à Tombouctou double les patrouilles ou les limites en fonction de l’apparition ou non des exactions ».
Il a nié que des femmes aient été arrêtées, affirmant cependant que la circulation de celles-ci durant la nuit est une chose peu recommandable et peut l’exposer à des vexations de la part de la police islamique. Il a indiqué que si une femme sort pour une raison justifiable, elle ne subira aucun tort.

Abu Tourab a aussi révélé que le hijab n’a pas encore été imposé aux femmes du pays « par manque de moyens, que ce soit au niveau du peuple ou du gouvernement d’Ançar Edine ». Il a nié que les femmes ne respectant pas les préceptes de l’Islam en matière de vêtements soient obligées de payer une taxe ou d’être battues par la police.

Tout ce qu’il y a, dit-il, c’est que ces femmes impudiques sont sommées par la police islamique de rentrer à leurs maisons et de porter des habits décents pour sortir. Dans de rares cas où des jeunes filles s’entêtent, dit Abu Tourab, elles sont maintenues sur place ou emprisonnées dans des lieux de détention spéciaux.

A Tombouctou, Ethman Ag Mohamed Ethman
Pour saharamedias.net
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter
Les + populaires