Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

AQMI et l’armée mauritanienne : La guerre des communiqués


Actualité
Mercredi 20 Juillet 2011 - 14:08

C’est devenu une coutume bien respectée par toutes les parties. L’armée mauritanienne et Aqmi se livrent à une guerre de communiqués où chacun vante ses exploits sur le terrain.


AQMI et l’armée mauritanienne : La guerre des communiqués
Difficile de savoir la réalité de ce qui se passe sur le champ de bataille. L’opinion publique, livrée à elle-même, demeure tiraillée entre les informations les plus folles, les communiqués contradictoires et les analyses des spécialistes.

Le 05 juillet 2005 à 16h30, la ville de Bassiknou a subi une attaque perpétrée des éléments armés d’Aqmi, appartenant, probablement, à la Qatiba ‘’Al Vorghane’’ dirigée par Yahya Abu Hamam, quatre jours seulement après l’attaque de l’armée mauritanienne d’un camp d’Aqmi dans la forêt de Wagadou* au nord du Mali. La partie Mauritanienne a prétendu avoir tué six terroristes. Aucun dégât humain ou matériel à déplorer dans son camp. Des sources dignes de foi ont affirmé, pourtant, à Noorinfo qu’un avion militaire mauritanien avait transporté à deux reprises des blessés après l’explosion d’un camion-citerne de 30m de carburant qui se trouvait dans la base militaire de Bassiknou. D’ailleurs, des militaires ayant participé à l’attaque se trouvent actuellement à Nouakchott pour se soigner. Une source politique à Bassiknou (ville de 10.000 habitants) n’a pas caché sa surprise de voir que vingt voitures d’Aqmi puissent atteindre cette ville en dépit d'un déploiement massif de troupes de l’armée mauritanienne dans la région frontalière, sur un rayon de cinquante kilomètres carrés, ce qui peut signifier qu’Al Qaeda possède des espions dans la région qui lui rendent compte des moindres détails sur les mouvements de l’armée.

Bien que le climat soit tranquille maintenant après la dernière opération, l’alerte militaire maximale reste toujours en vigueur dans la région, selon Cheikhna Ould Dedde Bouye, citoyen de Bassiknou et militant du parti au pouvoir

L’optimisme sans limite qui ressort du communiqué de l’armée mauritanienne tranche complètement avec la version de l’autre partie, c’est-à-dire Aqmi, qui a réagi via l’ANI (Agence Nouakchott-Info). Bien qu’elle reconnaisse la mort de deux de ses éléments dans l’attaque contre la base de Bassiknou, la nébuleuse terroriste nie le reste des détails fournis par les mauritaniens et affirme que ‘’les autres sont revenus sains et sauf à leurs bases’’. Le même communiqué explique que les éléments d’Aqmi ont attaqué la base militaire de Bassiknou qui renferme ‘’un centre de commandement avancé de l’armée mauritanienne et un bataillon de l’armée française’’ avant d’ajouter que l’attaque était une ‘’réponse rapide à la guerre par procuration que l’espion de la France Ould Abdel Aziz a ré-initié contre eux’’.

Chacune de ces deux versions a ses défenseurs. Le directeur de rédaction du site Mauritanides, Mokhtar OuldTemine, assure que la version de l’armée sur les victimes des deux côtés est fort probable, surtout en ce qui concerne les combats à Bassiknou. ajoute qu’une source militaire ayant participé aux derniers affrontements a indiqué que l’armée était au courant des mouvements de troupe d’Aqmi, mais ne savait pas l’heure à laquelle elle devrait attaquer cette caserne qui se trouve à 10 km de la ville. De ce fait, un bataillon de la base de Bassiknou avait tendu une embuscade à 20 km de la ville, tandis que les forces d’intervention spéciales et ceux spécialisées dans les luttes anti-terroristes étaient en alerte maximale.

Le ministre français des affaires étrangères, qui s’est rendu à Nouakchott au début du mois de juillet, pense que ce qui s’est passé à Wagadou et Bassiknou est ‘’une opération courageuse’’ de l’armée mauritanienne.

De l’autre côté de la scène politique, dans l’opposition, on estime que la version de l’armée n’est pas très crédible. Mahfoudh Ould Bettah, président de la Coordination de l’Opposition Démocratique (COD) dénonce ‘’l’implication de l’armée dans une guerre non étudiée, qui finira par exterminer l’armée nationale et qu’il qualifie enfin d’aventure non calculée’’.

La tragédie des populations

Après Wagadou et Bassiknou, les déplacements des bédouins au sud-est de la Mauritanie au nord du Mali sont devenus très risqués. D’après des citoyens à Bassiknou et Fassala, la région vit une vraie guerre qui ne dit pas son nom, et les citoyens sont inquiets des conséquences néfastes que cela peut avoir sur leur vie au quotidien. Les habitant de la région, des ruraux, se trouvent pris dans un étau et demeurent exposés aux feux des deux protagonistes: l’armé les traitent avec violence, à la manière des colons. Al Qaida, de son côté, les menaces si elles ne font pas preuve de collaboration.

Al Qaeda serait, selon une source locale, en train de remettre de l’ordre dans ses troupes dans la région de ‘’Bourechga’’ à 70 Km au nord-est de Bassiknou près de la ville Malienne de Leira. Des voitures d’Al Qaeda auraient été signalées dans des régions frontalières entre le Mali et la Mauritanie. Les mêmes sources précisent que les bataillons de ‘’Tarek Ibn Ziad’’, ‘’Al Moulathamines’’et ‘Al Vourghane’’ se sont réunis pour étudier les voies et moyens de répondre efficacement aux attaques de l’armée mauritanienne après les opérations de Wagadou et de Bassiknou. Dimanche 11 juillet, au lendemain de l’attaque contre Bassiknou, l’alerte a été lancée à Nema où une source de Noorinfo a indiqué qu’un citoyen aurait alerté l’armée qu’une caravane de 40 véhicules, probablement d’Al Qaeda, serait à 40 km de la ville. La même source a indiqué que des citoyens du nord du Mali auraient vu passer près de 80 véhicules bien armés au nord du Mali et se dirigeant vers la Mauritanie.

De toutes les façons, l’armée mauritanienne et Aqmi sont entrés dans une guerre ouverte, où le vainqueur et le vaincu seront presque égaux, car cette guerre finira sûrement par exterminer les deux parties à l’instar de toutes les guerres menées jusque-là dans le monde par ou contre Al Qaeda. La théorie de la guerre préventive, que l’armée mauritanienne a mise en avant, est mise à rude épreuve et certains observateurs commencent déjà à s’interroger sur son efficacité.

Rabbi'e Ould Iddoumou
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter
Les + populaires